Cuisine nationale

Yevguéni Morozov/Welcome2018.com
Une taverne parfaite, comme on en voit dans les films soviétiques sur l'Ukraine. C’est un endroit lumineux, décoré de serviettes brodées, de poteries, de haies en branches et d’un four traditionnel. Il grouille de gens joyeux qui viennent ici pour bien manger, dans la bonne humeur. Les enfants y sont les bienvenus. Une fois que les petits ont fini leur repas, on leur propose de participer à des ateliers, de dessiner ou de s’amuser avec un animateur. Le repas est vraiment très copieux : salo, quatre variétés de borchtch, huit sortes de vareniki, haluchki, petites saucisses, le tout en très grande quantité. Si vous ne pouvez pas vous rendre place Pobedy, vous pouvez commander le repas via le site web très bien fait du restaurant, en ajoutant à votre panier tout ce qui vous fait envie. Régulièrement, le restaurant organise divers promotions, comme une loterie où le prix est un voyage à Prague.
Yevguéni Morozov/Welcome2018.com

Restaurant proposant de la cuisine allemande, avec bière et plats typiques. Beaucoup de porc, de pommes de terre, de chou, mais chaque plat est fait pour accompagner une bière particulière. Cette dernière est d’ailleurs faite maison (la brasserie a été ouverte en 1996). Les propriétaires mettent les visiteurs à l’aise en les invitant à demander conseil aux serveurs concernant le choix de la bière. Si vous voulez accompagner votre bière d’un hors-d’œuvre léger, on vous suggèrera un mille-feuille farci de viande. La carte propose aussi la stroganina de sarda (poisson congelé cru et finement coupé), le jarret et, les saucisses faites maison.

Hormis la bière, également faite maison, on sert ici des alcools artisanaux à base de fruits et de plantes, comme la khrenovoukha (faite avec du raifort), la kloukvennaïa (à base d’airelle) et la pertsovaïa (faite avec du poivre). Des bonus sympathiques sont régulièrement proposés, comme « le jeudi du poisson » (si vous commandez le poisson ce jour-là, vous aurez un demi-litre de bière gratuit). Les mardis et mercredis, la troisième chope est offerte.

Yevguéni Morozov/Welcome2018.com
Restaurant de cuisine bavaroise situé dans un centre commercial. C’est sans doute le meilleur endroit pour déjeuner si vous êtes fatigué après vos achats. La bière coule à flots, les saucisses sont partout, et la devise, affichée sur la carte, proclame que « Dans le monde, tout est saucisse ». Grande salle avec voûtes et hauts plafonds, comme on les voit dans de vieux films, un lustre brillant, des serveuses en vêtements traditionnels à carreaux rouges. Les clients sont assis aux tables en bois et mangent des Klopse, spécialité de la maison, des saucisses, des bretzels, des beefsteaks, différentes sortes de chou et du hareng légèrement salé. Ici les enfants peuvent dessiner. Large choix de bière.
Yevguéni Morozov/Welcome2018.com
Restaurant de cuisine allemande, très populaire à Kaliningrad. Il se nomme ainsi en l’honneur d’une certaine dame Fisher, qui tenait le restaurant « Les gorges de loup » au XIXe siècle. On dit que Fisher était une femme remarquable à l’esprit créatif. Elle méritait bien, des années plus tard, que l’on donne son nom à un restaurant. Le restaurant a plusieurs salles : la salle principale, la véranda et la salle pour enfants, où il y a toujours beaucoup de bruit et où règne une très bonne humeur, surtout le week-end, lorsqu’un animateur vient s’amuser avec les petits. La carte propose des plats allemands traditionnels, composés de choux, de pommes de terre, de viande et de saucisses. Naturellement, le jarret de porc occupe une place importante. Parfois, le restaurant le sert avec 20% de réduction. Il existe un menu pour enfants avec borchtch, soupe de poulet et de pâtes, boulettes de poisson et saucisses avec macaronis. Le matin, vous trouverez ici le petit-déjeuner et le café à emporter. Le dimanche, le petit-déjeuner se transforme en déjeuner devenant un brunch.
Yevguéni Morozov/Welcome2018.com
Restaurant à dominante autrichienne et italienne. Le Tyrol est la région qui se trouve à la frontière de ces deux pays. Mobilier en bois foncé, décor sombre, ce n’est pas un bar à bière ni un établissement guindé à nappes blanches non plus. Les repas sont délicieux : pâtes aux moules et à l'encre de seiche, chips, steak de bœuf sur son lit d’épinards, saucisses appétissantes et beaucoup de bière : le menu retranscrit la vie des habitants des Alpes. L’Oktoberfest est fêté ici en grande pompe. La quantité de bière et de mets tyroliens augmente. Les bonus et réductions mis en place permettent de manger à moindre coût. Les serveurs sont vêtus de costumes nationaux avec shorts et chapeaux, ce qui contribue à la bonne ambiance. Les jours de retransmissions importantes, toutes les télévisions sont allumées, et il est conseillé de réserver sa table. Une formule du midi à prix abordable est proposée en semaine.
Un café de ville au nom trompeur car la carte n’a aucun rapport avec la cuisine allemande. Moskva - Berlin est un café de ville et bar à sushi. Il doit son nom au fait qu’à l’époque une société d’assurance « Severnaïa Zvezda » dont le siège social était à Berlin, se trouvait ici. Plus tard, le bâtiment a accueilli l’hôtel Moskva. Les mets japonais bénéficient d’une section dédiée : sushi, sashimi, nigiri, salades, rolls et soupes. Une place à part est consacrée aux pelmeni : à la vapeur, grillés, cuits avec différentes garnitures. Le reste de la carte est plutôt classique pour un café en ville : salades, entrées, plats chauds, un peu de tout venant de différentes cuisines du monde. Le soir, le café organise des soirées musicales et met en place l’ «happy hour».
vk.com/parmezankaliningrad
Restaurant italien très populaire. Canapés moelleux, fresques colorées sur les murs qui représentent la vie en Italie, télé qui diffuse des films italiens classiques, bouteilles dans les placards et une lumière agréable. De temps en temps, le restaurant organise de joyeuses fêtes comme le festival de la cuisine italienne. A la carte : soupe sicilienne à la citrouille avec du poulet, salade Caprese avec mozzarella, bruschetta à la tomate et poivron rôti, panini avec différentes garnitures, ainsi que des pâtes classiques, pizzas, risotto et une large sélection de vins. Le menu enfants comprend la pizza appelée Tom et Jerry, des saucisses et des boulettes de viande. Le restaurant propose aux enfants des distractions comme des jeux de rôles avec les animateurs. De plus, le restaurant organise des ateliers créatifs pour les enfants dont des ateliers culinaires où ils préparent des pizzas. Une réduction de 10% s’applique si vous commandez des plats à emporter.
Yevguéni Morozov/Welcome2018.com
La carte de cette pizzeria appartenant à une chaîne offre une immersion totale dans la cuisine italienne, plus qu’on en a l’habitude dans les restaurants en Russie : deux variétés de risotto (avec fruits de mer et cèpes), trois sortes de lasagnes, une dizaine de pâtes, y compris les incontournables spaghettis bolognese et les pâtes carbonara, ainsi qu’un osso bucco pour deux personnes. Le menu enfants tourne lui aussi autour de la cuisine italienne : pizza Piccolina, pâtes Don Macaroni, plat rigolo appelé Petites pulpes avec purée où les pulpes sont faites des saucisses finement ciselées, cocktail Rosovaïa Peppa en l’honneur de leur personnage préféré Peppa Pig. Les enfants ont une salle pour s’amuser, et le week-end le restaurant organise pour eux des ateliers de cuisine.
Yevguéni Morozov/Welcome2018.com
Ce restaurant italien où les plats sont copieux se situe à Pravaïa Naberejnaïa : on se régale ici avec des pâtes aux fruits de mer tout en regardant les bateaux et grues portuaires. Les baies vitrées offrent une très belle vue, mais les gens n’y viennent pas que pour l’ambiance. Les pâtes faites maison sont très bonnes et pas chères : raviolis avec farce faits maison, pâtes bolognese, pâtes burro (au beurre), polpette avec tagliolini. Venez ici avec vos enfants, on organise pour eux des ateliers culinaires où ils préparent des pizzas. Le petit-déjeuner est servi jusqu’à 11h30. L’ambiance du restaurant est plutôt familiale, on y organise des fêtes, offre des gâteaux, on prend soin des enfants. De plus, le restaurant collecte des fonds pour les habitants de la ville d’Amatrice qui a subi un tremblement de terre (ville d’où viennent les pâtes Amatriciana).
Les propriétaires de ce restaurant, contrairement à tant d’autres, se sont rappelés que la cuisine italienne ne se limite pas aux traditionnelles pizzas et aux pâtes. Et voilà ce qu’ils proposent aujourd’hui : salade de poitrine de poulet, Caprese aux tomates et mozzarella, moules cuites avec parmesan à la ligure, spaghetti au thon et câpres, raviolis d’agneau et légumes frits, et d’autres plats qu’un client russe ne connaît pas forcement. Ainsi que deux dizaines de variétés de pizzas. La carte des vins a été composée par des spécialistes. Si vous n’êtes pas sûr de votre choix, demandez conseil aux serveurs.