Porte de Königsberg

Le vieux Königsberg était une cité fortifiée dans laquelle il n’était possible de pénétrer que par l’une de ses dix portes de ville. Après la Seconde Guerre mondiale, il n’en restait que sept : en faisant le tour, on peut voir quelques expositions, boire un café et apprécier les différents styles de l’architecture allemande.

Rouslan Chamoukov/TASS

Le musée municipal de la Porte de Friedland a ouvert récemment, en 2002. Il est situé dans l’ouvrage fortifié éponyme qui faisait partie de l’enceinte défensive de Königsberg. La Porte de Friedland fut construite en 1862, probablement selon les plans de l’architecte allemand Friedrich Stüler. La porte est ornée de deux sculptures représentant des gouverneurs de l’ordre Teutonique. La collection du musée est consacrée à la vie urbaine, du Königsberg d’avant-guerre principalement. La Porte de Friedland permet de réaliser une promenade virtuelle dans les rues de la capitale de la Prusse orientale à l’aide de photographies d’archives animées.

Rouslan Chamoukov/ТАSS

La Porte de Brandebourg de Königsberg, exécutée dans le style néogothique, est la seule par laquelle on puisse passer aujourd’hui, dans la mesure où l’actuelle rue Bagration la traverse. La vocation actuelle de la porte se limite d’ailleurs au passage de transports. Elle est située non loin du principal centre de transport de la ville, la gare du Sud. A propos, elle porte le même nom que la fameuse porte de Berlin, dont elle a hérité en l’honneur du château teutonique de Brandebourg, dont les ruines se trouvent maintenant dans la commune d’Ouchakovo, au sud-ouest de Kaliningrad.

Rouslan Chamoukov/ТАSS
Aux portes de l'ancienne forteresse de Friedrichsburg, il y a des siècles, l'empereur russe Pierre Ier (le Grand) a étudié l'artillerie. Ses dessins ont servi de base à la construction de la Forteresse Pierre-et-Paul. Aujourd'hui, les portes représentent le seul élément qui a survécu de l'ancienne forteresse. Elles constituent une branche du Musée de l'Océan mondial, et l'exposition qu’elles abritent introduit l'histoire des constructions navales. Dans les portes de Friedrichsburg, vous pouvez également assister aux leçons de l'école des sciences de navigations et visiter le cabinet de Pierre le Grand. Sur le territoire situé en plein air est présentée la collection des moyens traditionnels de déplacement des peuples du monde sur l'eau.
Rouslan Chamoukov/ТАSS
La Porte de Rossgarten s’élève sur la place du Maréchal Vassilievski. Comme toutes les fortifications du rempart lituanien, elle a été construite dans les années 1850. Elle comportait un large passage en arc de quatre mètres et trois casemates de chaque côté. Dans les médaillons au-dessus de l’arc principal se trouvent les portraits des généraux prussiens Gerhard von Scharnhorst (1755-1813) et August Wilhelm Gneisenau (1760-1831). La porte a été restaurée il y a quarante ans et héberge désormais le restaurant Solnetchny kamen. La tour Dohna est à un jet de pierre de la Porte de Rossgarten.
Rouslan Chamoukov/TASS

Une autre branche du Musée de l'Océan mondial, située dans la partie historique de la ville. En l'année du 750e anniversaire de Königsberg-Kaliningrad, elle est devenue un symbole de la date du jubilé. Le Musée de l'Océan mondial a effectué des travaux de restauration en un temps record. Les expositions créées à la Porte Royale donnent l'occasion de voyager dans le temps, de découvrir la ville de Königsberg, les secrets de la diplomatie russe et les liens de longue date entre cette terre et la Russie, et de boire du thé dans l'atmosphère d'une pharmacie médiévale.

Rouslan Chamoukov/ТАSS
La Porte de Sackheim, construite au XIXe siècle, a rapidement perdu sa fonction défensive, devenant une sorte d’arc de triomphe pour la ville. Après la Seconde Guerre mondiale, son orientation a de nouveau changé : la porte a abrité un entrepôt qui a fonctionné jusqu’en 2006. Plus tard, ce monument historique a été restauré et, en 2013, confié à l’Union de Kaliningrad des photographes pour l’organisation de divers expositions, conférences et ateliers.