Musées

Après la promotion avec succès des musées pareils à Moscou et à Saint-Pétersbourg l’exposition des machines du passé récent a atteint Kazan. Ici on peu non seulement s’essayer dans le rôle du tireur d’élite ou du basketteur sur table et boire de l’eau gazeuse de «ce distributeur automatique». En différence des musées pareil de capitale on organise au sein du musée de Kazan des événements rétrospectifs différents - foires, projection des films fixes et les cours de maitre du bricolage.

Yegor Aleïev/TASS

Il faut prendre les photos au Muse des illusions, c’est bien pour cela qu’on y vient pour s’immortaliser en format 3D sur une corde au-dessus d’une ville, au bord du «Titanic» ou sur un trône en fer du «Jeu des trônes». Comme supplément à une session photo - la Maison du géant avec la vaisselle géante et les meubles énormes. On peut s’installer dans une tasse de thé ou entrer à l’intérieur d’un four.

Yegor Aleïev/TASS

Ouvert en aout 2005, le musée parle de l’astronomie, de la minéralogie, de l’origine de la Terre, de la paléontologie, de l’histoire et de l’évolution des Vertèbres y compris les dinosaures, certainement, avec beaucoup de pièces, d’images et de grandes silhouettes des pangolins. Ici travaille aussi le cercle des sciences naturelles «Pèlerin» Les jeunes visiteurs aiment beaucoup l’installation avec l’ utilisation de la technique de la réalité complétée «Période glaciale» dans laquelle on peut se voir prés d’un petit mammouth 3D, lapin royal et du tigre à dents de sabre ressuscités.

Yegor Aleïev/TASS

Le Planétarium se trouve en dehors de la ville, sur le territoire de l’observatoire astronomique d’université. Il a été ouvert en juin 2013.

Quant à l’observatoire, il a commencé à travailler en 1901. Il a été nomme en l’honneur de Vasiliy Engelgardt, docteur de l’astronomie que a offert à l’université la somme importante et son matériel. Il y a plus d’un siècle qu’on y observe les étoiles, les recherches n’ont pas été cessées même pendant la Grande Guerre Nationale.

Dans le planétarium on projette les émissions d’enseignement scientifiques, les films de vulgarisation scientifique et le ciel des étoiles (à l’aide d’un projecteur optique et mécanique). On peut contempler le ciel dans les télescopes (par exemple, dans le réfracteur le plus grand dans le monde qui a plus de 100 ans) ou participer à une excursion interactive en étudiant la bobine de haute fréquence Tesla, la copie diminuée de la Terre, les robots qui dansent.

Le planétarium se développe et s’élargit - bientôt y apparaitra le complexe d’enseignement et d’information, parc des étoiles avec beaucoup d’attractions scientifiques où on pourra, à l’aide de la pendule Foucault, par exemple, vérifier que la Terre est vraiment ronde ou bien s’imaginer à la Lune.