Galeries

Yegor Aleïev/TASS

Ouverte en 1980, la galerie fait partie du Musée national des beaux arts dont le bâtiment principal se trouve à travers de la route. D’abord elle s’appelait Salle d’expositions de l’Union des peintres et elle a été construite pour l’inauguration du salon zonal «le Grand Volga» à la place de la propriété en bois de Bronnikov datée du XIX siècle.

Les développeurs du projet ont reçu la prime d’État de la République de Tatarstan portant le nom de Gabdulla Tukay. Actuellement les ouvrages des artistes des XX-XXI siècles sont démontrés dans le bâtiment à trois étages à la rue de Marx. Ici les membres de l’union locale des artistes - graphistes, photographes exposent vivement leurs ouvrages. A part cela, c’est ici que se passent les événements non formels du Musée national des beaux arts, par exemple, le festival «Buisson des Arts» qui réunit les musiciens, les graffitis, les artisans. Dans la galerie se passe aussi «Le biennal international de Kazan de la graphique imprimée». En 2015 il a reçu le nom de «Cavalier» en l’honneur d’un groupe d’avant-garde des graphistes portant le même nom qui ont travaillé dans les années 1920.

Yegor Aleïev/TASS

Le bâtiment du centre culturel actuel a été construit au début du XX siècle comme une grange, ensuite il a servi d’entrepôt pendant longtemps. Le centre «Smena» qui a été ouvert ici le 7 décembre 2013 s’est affirmé par une foire de livres de deux jours puisque tout a commencé par un magasin représentant les intérêts des éditions indépendantes. Aujourd’hui on peut y trouver aussi de rares exemplaire des livres: prose, poésie, prose documentaire, albums, traités. Maintenant les foires sont tenues tous les ans. Aussi, les événements différents sont organisés en permanence au sein du centre: les salons représentant le style naïf et les apologistes de l’installation, les photographes et les graphistes; ainsi que les conférences, les concerts, les spectacles, les discussions, les projections des films. L’horaire présente les nouveautés tous les jours: tantôt c’est la promotion des idées du partisaning par de jeunes auteurs de Moscou, tantôt ce sont des hommes de science locaux qui rassemblent des centaines de spectateurs en parlant de la physique quantique.

Yegor Aleïev/TASS

La galerie «Khazinet» s’est ouverte en 2005 lorsque Kazan a célébré son millénaire. Elle occupe pratiquement le bâtiment entier de l’ancienne École miliaire: au deuxième et au troisième étage sont exposes les œuvres d’art de la collection du Musee national des beaux-arts de la république de Tatarstan dont la galerie est la filiale: ce sont plus de 11 milles dénominations au moment du début du projet. Les salles d’expositions sont au premier étage. L’exposition présente les œuvres des artistes de la région (peinture, sculpture. graphique, arts décoratifs et appliqués) qui avaient été créés dans le courant de plus de 100 ans. Il y a des œuvres de Nicholas Feshin, auteur classique de l’impressionnisme et du moderne russe, de Baki Urmanche, auteur classique de la peinture tatare qui avait été mineur, professeur, qui a connu les camps de Staline ainsi que de Kharis Yakupov qui illustrait le réalisme socialiste dans ses œuvres.

Le bâtiment de l’École militaire a été érigé en 1836. On l’a construit selon les plans de l’architecte Petr Pyatnitskiy. D’abord c’est l’école des cantonistes qui a été placée ici tandis que l’école militaire a été ouverte dans la seconde moitie du XIX siècle. Après la révolution du 1917 le garnison militaire avait été disposé ici.