Parcs

C’est un vrai parc soviétique comme dans un des films en noir et blanc, avec l’allée centrale, le monument à Vladimir Lénine, les bustes des hommes de science Konstantin Tsiolkovskiy, Dmitriy Mendellev, Mikhail Lomonossov ainsi que de Valeriy Chkalov, aviateur d’essai, et de Petr Nesterov, as d’aviation d’avant-révolution, les silhouettes d’un alpiniste, d’une kolkhozienne, d’une institutrice et d’un aviateur.

Le parc "Krylia Sovietov" ("Les Ailes des Soviets") a été aménagé en 1939 pour les habitants d’une Ville socialiste qu’on vient de construire aux frais de Kazmachstroy, combinat d’aviation. A cet époque le tir et les attractions fonctionnaient, il y avait un terrain de hockey et une tour pour sauts à parachute de la hauteur environ de 40 mètres près de l’école sportive du club de football "Rubis". Les habitants du quartier jouaient du football dans le parc, patinaient, faisaient de la lutte.

Lors de la reconstruction du 2015 les éléments du style Empire de l’époque Staline ont été gardés, les pistes pour le sport et les jeux d’enfants ont apparu dans le parc ainsi que la piste pour la course à pied, la piste cyclable et pour les rollers, on a redonné la vie à la fontaine de la musique des couleurs à l’allée centrale. Les cafés, la scène et la terrasse d’été, la piste pour les danses à ciel ouvert y apparaitront bientôt.

Le petit parc à l’avenue Yamashev a apparu dans les années 1980 mais ce n’est que cette année qu’il a obtenu les contours et le nom actuels. Maintenant c’est le parc d’enfants le plus intéressant à Kazan. De l’air sa forme ressemble à deux hémisphères avec les continents. En "Amérique du Nord" on fête de grandes fêtes, en "Amérique du Sud" on a aménagé le massif de fleurs. En "Eurasie" il y a un grand terrain pour les jeux: la maquette de Tatarstan avec une petite copie du Kremlin de Kazan est surtout intéressante.

En "Afrique" on a construit un grand bac à sable: les enfants en déterrent les os du dinosaure. Plus loin sont aménagés une piste pour le workout et les monts pour les cyclistes, pour les rollers et pour les skaters. Pres de la route il y a une zone pour promener les chiens, Il est prévu de construire un café familial. Les collines artificielles protègent le parc contre la poussière et le bruit.

Yegor Aleïev/TASS

Le parc du XVIII siècle nommé ainsi en l’honneur du général de brigade Aleksey Letskoy qui l’a inauguré, A coté il y avait sa propriété à un étage qui a accueilli peu de temps avant la mort de son propriétaire l’empereur Paul I. Celui-ci, impressionné de l’hospitalité a ordonné de nommer la rue la plus proche en l’honneur de Letskoy (actuellement - rue Gorkiy) et il a ordonné aussi de délivrer à la ville 200 milles roubles pour l’aménagement. Grâce à cela un Comptoir de commerce et un théâtre public ont apparu à Kazan.

Letskoy a planté les arbres dans le part et a construit une petite fontaine avec la sculpture en bronze d’une jeune fille avec la cruche à la main en l’honneur de l’ouverture de la première conduite d’eau à Kazan. Ici la noblesse de quartier se promenait, on organisait les raouts mondains. Le peuple a appelé le jardin Lyadskiy comme il l’entendait.

Après la révolution du 1917 on a démoli la propriété et on a érigé à sa place le monument à Maxime Gorkiy (actuellement il est déplacé plus prés du musée de l’écrivain qui se trouve non loin). En 1976 la jeune fille a été remplacée par les œuvres des frères Ildar et Ilguiz Khanov en forme d’une pomme en béton et en smalt. Lors de la reconstruction du 2003 on a placé devant l’entrée le monument au poète Gabriel Derjavine. C’est une copie du monument du XIX siècle qui se trouvait depuis le 1847 dans la cour de l’université de Kazan,qui a déménagé à la place du théâtre public (c’est ainsi que le jardin de Derjavine a apparu, maintenant il y a le théâtre de l’opéra et du ballet à sa place) et qui a été fondu en 1932.

En 2015 la nouvelle version de la fontaine avec l’éclairement, l’aire de jeux, le workout ont apparu dans le parc.

Yegor Aleïev/TASS

Ce site qui est le principal parc de ville actuellement est une riche histoire. Il y a presque trois siècles, là, où se trouve actuellement l’église de la sainte Barbara et jadis la ville terminait les condamnés à la bagne se mettaient en route par la voie de Sibérie depuis le poste de Sibérie. Dans la deuxième moitié du XVIII siècle on y bâtissait déjà les maisons de campagne et les datchas. Au début du XIX siècle les professeurs allemands de l’université de Kazan auxquelles le paysage avec les collines et les bois rappelait leur pays natal ont commencé à loger ici, cependant ils l’ont appelé la "Suisse Russe." D’après une des versions c’est Xaver Bronner, professeur de la physique qui a inventé ce nom, d’après une autre c’était l’écrivain Sergueï Aksakov. Vers cette époque on organisait les promenades ici tandis qu’à la fin du XIX siècle on a ouvert le parc avec les distractions différentes, par exemple, les concerts auxquels Fedor Shalyapine chantait. En 1909 un grand salon international s’est tenu dans le parc avec la participation des sociétés et des établissements importants: un partie des pavillons a été gardée jusqu’aux années 1960.

Après la révolution du 1917 un mémorial a apparu dans la partie éloignée du territoire vert, on enterrait ici ceux qui ont péri dans les batailles contre les Tchèques Blancs en 1918 et plus tard les écrivains et les fonctionnaires des services des affaires intérieures. On a commencé à reconstruire le parc dans les années 1930, on a anobli la foret, on a aménagé les allées, les sentiers, les massifs de fleurs, les banquettes, les ponts. En 1935 le parc a reçu le nom de l’écrivain Maxime Gorkiy, on a commencé à organiser ici les compétitions sportives et en 1962 on a ouvert le stade "Réserves de travail". Les habitants de la ville venaient ici pour faire du carrousel, de la bicyclette et du karting, danser, voir les films.

Plus tard le territoire a été réduite à l’occasion de la construction des chemins vers le pont "Millénium", dans cette même période on a démonté aussi les attractions. La nouvelle vie a commencé dans les années 2014-2015 suite à une ample reconstruction du parc. De nouveaux sentiers pour les cyclistes et les skieurs, les aires pour jouer aux échecs, pour faire du fitness et du football, un grand gazon, les restaurants ont apparu ainsi que le fontaine avec la musique des couleurs adorée surtout par les enfants.

Au début du XVII siècle c’était le lieu éloigné dans lequel le métropolite Adrian a ordonné de bâtir une église en l’honneur de neuf martyrs de Kizik. C’est ainsi qu’a apparu en 1691 le monastère de Kizik Svyato-Vvednsky. Beaucoup de personnes connues dans la ville, ecclésiastiques aussi bien que laïques, telles que le grand-père de Léon Tolstoï, par exemple, sont enterrées au cimetière local. La révolution du 1917 et les événements qui l’ont succédé n’ont laissé des bâtiments qu’une église d’entrée au nom du saint prince Vladimir, c’est dans cet endroit que les quartiers dortoirs ont commencé à apparaitre. D’après ce que l’ethnographe Georges Muller affirme les komsomoles ont détruit le nécropole en 1929 dans que ses ruines ont été supprimées en 1964 vers l’arrivée de Nikita Khrouchtchev, leader de l’État soviétique.

Le parc qui s’étale sur 7,5 hectares a été ouvert ici en 1945. Les habitants l’appellent le parc près de la Maison de Culture des chimistes en l’honneur de la maison de culture construite en 1969 par l’usine "Orgsynthèse"

Le monastère a été rendu à l’église orthodoxe en 2001, on y mène les travaux de restauration importantes. Quant au parc qui a été pendant longtemps inculte et profond comme un bois, on l’a transformé en 2015 dans un parc pour les enfants: on a aménagé les aires de jeux, on peux faire du sport sur les appareils de musculation ou se promener tout simplement sur les sentiers.

Le parc commémoratif avec la surface environ de 50 hectares a commencé par 1418 arbres et buissons plantés ici dans les années 1970 en l’honneur des 1418 jours et nuits de la Grande Guerre Nationale. Le parc se base sur l’ensemble commémoratif bâti ici en 1995 ainsi que sur la Stèle de la Victoire de la hauteur de 42 mètres. En les passant on se sent à une exposition du matériel de guerre à ciel ouvert: les chars, les canons antichar, les obusiers, les avions, les hélicoptères sont présentés ici. A gauche de l’ensemble commémoratif la zone verte commence avec les allées, l’aire de jeux et l’étang dans lequel les carpes et les poissons vivent, les canards nagent.

Le parc a commencé à se former en 1829 lorsqu’on s’est mis à anoblir les rives du lac en l’honneur duquel il a reçu son nom: revêtir d’embases, de gazons et placer autour les plantes diverses. En 1847 une barrière en fonte a apparu. 

Un orchestre jouait dans le parc, un restaurant fonctionnait avec le billard, le bowling et le tir, il y avait un pavillon du photographe. Un fameux cirque des frères Nikitine fonctionnait en été tout près d’ici (maintenant il y a un parking à sa place). A la fin des fins le lac s’est transformé en marrais, il sentait mal c’est pourquoi on l’a comblé de terre en 1889. Maintenant des espaces aquatiques il n’y a qu’un petit étang qui est resté. En 1894 on a ouvert une fontaine qui devenait patinoire en hiver: en 1925 on a commencé à y jouer à l’hockey russe. C’est ainsi que l’histoire du club de hockey de Kazan "Dynamo" est née. 

Si à l’époque du tsar les journaux écrivaient que les tireurs des bourses courraient par-ci par là aux alentours du parc en étrillant les pauvres ratés qui faisaient des virées, après la révolution donc l’expression "Lac noir" concernait la direction régionale du Commissariat populaire de l’intérieure, ensuite le bâtiment principal de la Division de la sécurité d’État de la République soviétique socialiste autonome de Tatarstan, actuellement le Ministère de l’intérieure de la Russie dans la République de Tatarstan.

Une importante reconstruction a commencé dans le parc "Lac noir" en 2016". Un des lieux les plus remarquables sera absolument gardé: c’est "l’Arc des amoureux" construit dans les années 1930 à la rue Lobachevskiy. Si deux personnes se mettent à coté des voutes différentes de l’arc y faisant face et murmurent ils entendront parfaitement l’un l’autre.
Yegor Aleïev/TASS

Le square derrière la salle de cinéma "Mir" (Monde) , lieu principal des festivals du cinématographe intellectuel a reçu en 2015 le nom de l’écrivain Vitaliy Aksenov. L’auteur du "Billet d’étoile" est né à Kazan, son père a été président du Conseil municipal de Kazan et membre du bureau du comité régional de la partie communiste de l’Union Sovietique à Tatarstan. Le musée d’Aksenov fonctionne dans le bâtiment à la rue Karl Marx, 55/31 où le prosateur a passé son enfance et sa jeunesse. On prévoit organiser les soirées littéraires dans le square: ce sont les interventions dans le cadre de "Aksenov-festa" dont une partie a été organisée ici qui ont été les premiers événements de ce genre.

L’autoportrait - caricature de l’écrivain avec la signature personnelle décore le square. Les spectateurs s’installent dans un petit amphithéâtre. Le mur de la salle de cinéma "Mir" sert du fond de la scene.

La plupart du parc est la végétation épaisse. Cependant, l’allée mérite l’attention: elle a apparu à l’époque soviétique lorsque les jeunes mariés plantaient les arbres et les buissons au jour du mariage. C’est ainsi qu’on a eu le parc. Maintenant on fait renaitre cette tradition, donc, ne vous étonnez pas lorsque vous voyez un jeune marié une pelle et une jeune mariée avec un planton.

Au XVII siècle ce lieu appartenait à l’État: l’Établissement unitaire qui gérait la propriété d’État a commencé à mettre à disposition les terres pour la construction. C’est alors que se sont formées les rues actuelles qu’on a appelées Unitaires aussi bien que le faubourg (à l’époque soviétique elles sont devenues rues de Soyuz et puis elles ont obtenu presque toutes les noms d’origine).

Au XX siècle les chantiers intenses sur le territoire ont débuté, cette fois pour les ouvriers: Kazan vivait l’essor de l’industrialisation, en particulier, lorsque les usines de constructions aéronautiques ont apparu. Le parc actuel s’est formé autour d’une succursale en bois du club de l’usine Sergo Ordzhionikidze. Pres d’ici il y avait une cité des cadres techniques, ou bien la cité portant le nom d’Uritskiy. C’est ici que vivait la famille de l’académicien Sergey Korolev envoyé à Kazan après l’arrestation (lui-même habitait rue Lyadov à Sotsgorod) et Vladimir Petlyakov, constructeur d’avions, créateur des bombardiers Pe-2 et Pe-8.

Le batiment actuel de la Maison de Culture Uritskiy a été construit en 1961. Maintenant c’est le Centre de la culture et du sport "Moskovskiy". Pres de lui on organisait les danses, un orchestre jouait.

En 1975 le personnel du groupe industriel de la construction de moteurs à Kazan ont crée par les moyens des ateliers différents un mémorial consacré au héros de la Grande Guerre Nationale. Un grand casque en aluminium est sa partie la plus remarquable.

A cette époque il y avait un vrai avion pour les passagers AN-10 qui a été transformé dans la salle de cinéma pour les enfants. Il a été fermé dans les années 1980 et puis il a disparu mystérieusement.

Bien que le parc d’Uritskiy est un point assez neuf dans l’histoire de Kazan beaucoup de choses intéressantes y sont liées. En 1980 un des Ka-27 qu’on convoyait à Severomorsk de l’usine des hélicoptères à Kumertau a atterri ici car il manquait du carburant aux machines. Donc, une d’elles s’est trouvée juste sur le carrefour de l’Insurrection et des Décembristes tandis que l’autre au stade "Tasma" situé prés du parc. Quant à la troisième, celle-ci a réussi à atteindre l’aérodrome. En 2011 le premier hospice à Tatarstan a été ouvert ici sur place d’un sanatorium pour les enfants. C’est Vladimir Vavilov, ex-chauffeur d’autobus qui la créé. Après la mort de sa fille suite à une leucose il a décidé d’aider les gens qui se sont trouvées dans la même situation et il a crée le Fond portant le nom d;Angela Vavilova. Le hospice n’est qu’une partie de sont activité du bienfaiteur.

Un autre symbole du parc est situee dans sa partie occidentale: c’est le tube qui relie les centrales thermiques TETs-1 (au bord du lac Sredniy Kaban) et TETs-2 (tout près, derrière le chemin de fer). .

La curiosité principale du parc - c’est, bien sur, le lac avec les canards. Le lac est prolongé par un canal ( les jeunes mariés pèsent les serrures sur la passerelle à travers) qui est achevé par un barrage et une fosse vide. Les plans de la reconstruction actuelle prévoient la transformation de ce site en scène. Pour le moment il n’y a qu’une piste pour la course.

Yegor Aleïev/TASS

Le Parc du Millénaire a été ouverte en 2005, l’année jubilaire pour Kazan. Avant il y avait la rue Degtyarnaya avec les maisons vétustes sur cette place. Le parc est entouré d’une barrière métallique, les dragons, symboles de la ville, ornent sa porte. La fontaine en forme d’une chaudière énorme supportée par les dragons est installée au centre. C’est l’ illustration d’une des légendes de la naissance de Kazan selon laquelle la ville a été fondée dans l’endroit où la chaudière qu’on avait enfoncée dans la terre s’est mis à bouillir elle-même. Les cérémonies matrimoniales aiment s’approcher de la fontaine - les jeunes mariées y jettent les pièces de monnaie et font des vœux.

A coté se trouve le monument au poète bulgare Kul Gali. La plupart des arbres dans le parc ont été plantés par les habitants connus de la ville et par les hôtes de Kazan. On prévoit transformer le parc dans le futur en groupement de plusieurs jardins avec les noms "Naissance", "Oriental" , "Jardin de Tristesse", "Maidan" et "Jardin d’Amour".

En effet il y a quatre lacs - Grand, Petit, Clair et Sec, ils sont reliés par les canaux. Ces derniers années suite au changement artificiel du paysage environnant les surfaces des lacs réduisent: les lacs Sec et Clair ont pratiquement disparu. Cependant, le Petit Lac des Cygnes demeure le lieu du repos préféré car il se trouve à proximité de la ville (pour y aller on peut se servir d’un véhicule de transport en commun) et grâce à la beauté de ce lieu: les pins hauts entourent les lacs. Les réservoirs d’eau ne sont pas profonds - jusqu’à quatre mètres. Au bord du lac on prépare les brochettes, une fête nationale tatare "Sabantuy" se passe en été tandis qu’en hiver on fait du ski et de la luge. Pour le futur on a prévu ici une rénovation importante (en effet le sauvetage) du lac des Cygnes bien qu’une station des pompes qui remplit le Petit Lac des Cygnes avec de l’eau du puits artésien fonctionne ici depuis le 2008.

Pour les calmes promenades en famille le square à la rue Nicolas Ershov situé non loin du parc Gorkiy conviendra parfaitement.

Ce square dans le faubourg d’amirauté a changee plusieurs fois son nom: il a été le jardin de Tivoli, Jardin du pécheur, square Kirov. 15 types d’arbres poussent aujourd’hui.