Collier de perle de Tatarstan

En 2006 Tatarstan a préparé le circuit touristique " Collier de perle de Tatarstan". Le Collier comprend le Petit Anneau et le Grand Anneau. Le Petit anneau parcours les districts municipaux voisins de Kazan tandis que le Grand réunit les centres touristique de portée internationale et fédérale. Notre circuit inclue les curiosités principales du Grand Anneaux.

Yegor Aleïev/TASS

Situé à 27 kilomètres de Kazan, l’accès par l’autoroute M7 jusqu’au tournant marqué par un indicateur. Les navettes y circulent de Kazan et de Zelenodolsk.

Cet ensemble monastique, tout en style baroque a été fondé au XVII siècle au bord du lac forestier de Raifa dans le point du contact de trois zones des bois: taïga du sud, forets mixtes et décidues. Ce monastère abrite la miraculeuse icône de la Vierge de Géorgie.

La localité aux alentours du lac de Raifa est la patrie de l’huile de pin russe. Jusqu’à la fin des années 1920 on ne savait pas en Russie obtenir le produit tellement nécessaire pour l’industrie: il a été importé de la France et des États-Unis. Puisqu’on pensait que le pin russe ne produisait pas le jus convenable pour la fabrication de l’huile de pin et de la résine. Et ce n’est qu’en 1924 que les scientifiques ont appris que c’est bien le pin de Raifa Pinus Sylvestris qui produisait énormément de résine de haute qualité avec la teneur en huile jusqu’à 35%.

Raifa est célèbre aussi de ses grenouilles silencieuses. Selon une légende Filaret, fondateur du monastère, fatigué du coassement un jour s’est mis à prier: "Seigneur! Qu’elle vivent mais qu’elles se taisent!" - et Dieu a entendu sa prière.

Sur le territoire du monastère fonctionnent: un hôtel "Maison du pèlerin" pour 25 chambres, un café, un magasin des souvenirs, un parking payant.

Yegor Aleïev/TASS

Sviyazhsk se trouve à 67 kilomètres du trajet de Kazan. Au 253me kilomètre de l’autoroute fédérale M7 tourner à gauche devant le village Issakovo sur le croisement à deux niveaux, encore 10 kilomètres vers Volga et la route amènera à un unique ensemble historique architectural et artistiques des siècles XVI-XX.

La forteresse sur la haute rive au confluent de Sviyaga et de Schtchouka a ete construite par Ivan le Terrible en quatre semaines en 1551 comme un "point d’approche" et de l’accumulation des forces pour envahir Kazan qui se trouvait à la distance un peu plus de 26 kilomètres. Le projet du tsar a réussi. Le khanat de Kazan s’est avoué vaincu. Kazan a été ruinée tandis que Sviiyazhsk est devenu la première ville russe et le centre orthodoxe de la région de Volga Centrale, deux monastères et plus de dizaine d’églises ont apparu ici. Pendant la période soviétique les églises ont été démolies ou transformées en établissements laïques. En 1997 les bâtiments restés du monastère d’Assomption ont été transmis à l’Église orthodoxe russe et ils ont accueilli les premiers habitants. En 2010 commence la reconstruction d’échelle de Sviyazhsk, domaine-musée historique.

Sur l’ile sont gardés les monuments de l’architecture civile et orthodoxe des architectes de Pskov de moyen age Postnik Yakovlev et Ivan Shiriay. Les hôtes peuvent visiter le monastère l’Assomption de la Vierge (classé septième à l’époque parmi les 1105 monastères et couvents de Russie) et le couvent de Jean-Baptiste, la cathédrale d’Assomption (avec les fresques uniques dans leur genre et les reliques de saint German) et encore plusieurs églises uniques dans leur genre. L’ile n’a pratiquement pas changée pendant 500 ans, l’ampleur et l’image du milieu historique et architectural sont gardées.

Un des plus grands centres russes des loisirs actifs à part Caucase a été ouvert en 2003 prés de Sviyazhsk. En été ce sont le club de golf; le complexe du ball-trap et la piscine avec les distractions aquatiques qui fonctionnent ici, en hiver c’est une station balnéaire performante du ski alpin avec les téléskis, l’éclairage et le parc pour ceux qui font de la planche à neige. Avec son encaissement et la complexité le complexe convient le mieux pour les skieur du niveau moyen et pour les amateurs de la planche à neige. Les descentes larges et lisses de trois niveaux de complexité: vert, bleu et rouge sont présentés ici. La longueur totale des pistes de ski alpin est de 2,8 kilomètres, le dénivelé est de 160 mètres. Les hôtes sont hébergés dans les maisons alpines pour quatre-six personnes (84 mètres carrés), à partir de 8000 roubles par jour, ou bien dans trois hôtels. Il y a aussi un terrain de jeux, les cafés, les restaurants, la location du matériel de sport.
Yegor Aleïev/TASS

Entre Kazan et Bilyarsk 137 kilomètres sur l’autoroute P-239. Il faut circuler vers Orenbourg jusqu’au point de franchissement de la Kama près du village Sorochi Gory, puis tourner presque tout de suite à gauche vers le village Alekseevskoye, derrière le village tourner à droite suivant la flèche de direction et suivre 45 kilomètres jusqu’à Bilyarsk. Les autobus et les bateaux à ailes aquatiques y vont de Kazan deux fois par jour.

Le village de Bilyarsk se trouve à place de Bilyar, une "Grande ville" des chroniques russes, l’ancienne capitale de la Bulgarie de Volga que a été considérée à l’époque comme une des plus grandes villes de moyen age qui par sa surface de 800 hectares et par sa population de 70 milles personnes dépassait Paris et Londres. Cette ville a été un fameux centre de l’industrie, de l’artisanat et du commerce, ici se croisaient les voies marchandes de l’Asie Centrale et de l’Iran, de la Russie et des Pays Scandinaves, du Caucase et de la Byzance. La ville a été dévastée lors de l’invasion mongole du 1236. Les habitants survécus de Bilyar sont partis pour autres villes et villages de l’autre rive de la Kama et de la Volga.

Aujourd’hui Bilyarsk est un monument de l’ancienne architecture des siècles X-XII, lieu des fouilles archéologiques retrouvant les débris d’une mosquée en pierre blanche dont la surface est environ de 2500 mètres, d’un complexe des palais, des fortifications, d’une maison appartenant à un noble Bulgare, d’un caravansérail.

Le domaine-musée de Bilyarsk comprend le musée historique et archéologique, la maison - musée d’Arbuzov, fondateur de l’école scientifique des chimistes, l’ancienne ville de Bilyarsk, la zone montagneuse Source vive Sacrée qui en IX siècle a été considérée comme le lieu sacré pour les païens, un musée historique et ethnographique sera bientôt inauguré.

Yegor Aleïev/TASS

De Bilyarsk à Bolgar 110 kilomètres sur l’autoroute P-240 à travers les villages Bazarniye Mataki et Nikolskoye. L’ensemble historique et architectural de Bolgar fait partie de la liste du Patrimoine mondial de UNESCO à partir du 2014. Bulgar (Bolgar) est le centre de la Bulgarie de Volga et de Kama qui a été la première entité étatique féodale ancienne en Europe de Nord-Est. La ville a été fondée au X siècle par les Bulgares qui ont déménagé du Caucase à la Volga moyenne et à l’autre rive de la Kama (autre partie a émigré pour Danube tandis que ceux qui ont gardé leur patrie sont connus comme Balkars aujourd’hui) - peuple turc qui a assimilé les peuplades locales turques (les Comans en premier lieu) et finno-ougriennes. Les Bulgares ont adopté islam officiellement en 922, l’ambassade de khalife est venue spécialement pour cela de Bagdad. Le prince Almush a pris le nom musulman de Djafar ibn-Adallah. Après l’invasion mongole la Bulgarie de Volga a fait partie de la Horde d’or qui ensuite a adopté l’islam en tant que religion principale sous l’influence des peuples envahis.

Au cours des siècles X-XV Bulgar déterminait les destins des peuples des régions de la Volga et de l’Oural: c’est ici que passaient les voies marchandes importantes, c’est ici qu’a commencé la production de la fonte en Europe. Ce mot est venu dans la langue russe de la langue tatare.

Depuis 2010 des travaux de reconstruction importants sont en cours ici. L’ancienne cité Hauts Bulgares est considérée comme la réserve plus complète de la culture de la Horde d’or. Ici se trouvent le Musée de la civilisation bulgare (sont représentées les études de l’ancienne cité Bulgare avec une large exposition des éléments archéologiques), un Signe commémoratif en l’honneur de l’islam avec le Coran imprimé le plus grand dans le monde (2 mètres sur 1,5 mètres, 500 kilogrammes) et les multiples monuments architecturaux des siècles XIII-XIV. Parmi eux la Mosquée conciliaire et le Grand Minaret dont la hauteur est de 24 mètres, les mausolées-sépulcres des nobles Bulgares du XIV siècle avec le lieu conservé des fouilles archéologiques ouvert au public, les ruines du palais de Khan des siècles XII-XIII. La Chambre blanche, un des bains du siècle XIV et une mystérieuse Chambre noire dont on ne connait pas la destination jusqu’au présent.

L’entrée sur le territoire de la réserve est gratuite. Le prix d’une visite et d’une excursion dépend de l’itinéraire choisi: il y en a trois, la durée est de deux à cinq heures. Par exemple, l’itinéraire "le Grand Bolgar" comprenant le musée de la civilisation bulgare, le Signe commémoratif et les monuments architecturaux est prévu pour trois heures, le prix est de 190 à 380 roubles. Il vaux mieux réserver l’excursion d’avance.

Yegor Aleïev/TASS
A Bolgar sont disposée aussi le Musée du pain (ensemble qui occupe 3,5 hectares et présente l’histoire et le rôle du pain et de l’agriculture) et le parc ethnologique et historique "Royaume des chameaux" (on peut donner à manger à des chamelons, se promener à chameau et boire du lait de chamelle).