Loisirs actifs

Petr Kovalev/TASS
Une belle petite patinoire dans le centre commercial, décorée à la manière d’une forêt issue de conte. Location de patins et de protections.
Donat Sorokine/TASS
La piscine se situe dans le complexe sportif d'équitation. Equipée de quatre couloirs de 25 mètres, d’un sauna gratuit, elle propose certainement les prix les plus bas à Moscou. Vous pourrez, parfois, croiser des enfants qui s'entraînent au pentathlon. L'eau est traitée avec de la lumière ultraviolette et du chlore.
Mikhail Potchuev/TASS
C’est un parc à trampolines où sont souvent organisées des soirées. Les lumières et les enseignes s'allument, on y trouve une ambiance chaleureuse, la musique est interprétée par un DJ invité. Le parc dispose de plusieurs salles pour les sauts et les acrobaties. Il y a un vestiaire et une douche. Il n’est possible de sauter sur les trampolines qu’en s’équipant de chaussettes spéciales vendues directement au guichet. L’accès est libre pour les enfants de moins de 3 ans mais ils doivent être accompagnés de leurs parents. Il est possible de prendre des cours auprès d’un entraîneur.
Aleksandr Chtcherbak/TASS
Le mur d'escalade est situé dans le centre commercial « Extreme ». Il ressemble à une grotte profonde de 15 mètres de haut. Les rochassiers hésitants peuvent pratiquer le bouldering (l’escalade de bloc).
Valeriy Charifulin/TASS
Le centre de fitness est situé dans l'hôtel « Cosmos ». S’y trouve une piscine de 240 mètres carrés où vous pouvez nager même sans être client de l'hôtel. Le bassin est de 140 à 170 cm de profondeur, d'une longueur de 23 mètres et d'une largeur de 14 mètres. En plus de la piscine, il y a aussi de l’aquagym, un sauna, un hammam, un bain turc et russe.
Mikhaïl Potchouïev/TASS
Une salle professionnellement équipée : trois trampolines (dont un avec filet de sécurité), quatre tremplins (comme pour la piscine), des longes simples et en spirales, un espalier et beaucoup d'autres éléments. Pour la séance, il faut préalablement téléphoner à l'entraîneur.
Aleksandra Mudrats/TASS
Le mur d'escalade en plein air dans le parc « Sokolniki » est organisé avec le soutien de la Fédération russe d'escalade et la Fédération d'escalade de Moscou. D’une hauteur de 15 mètres de haut, il y a un grand surplomb. Il n’est ouvert que pendant la saison chaude.

Capacité : 45 000 spectateurs

Le plan du stade

Vidéo sur le stade

En préparant votre venue au stade, assurez-vous, s’il vous plaît, que vous n’avez pas d’objets et de substances qu’il est interdit d’introduire au stade.

Chaînes du stade sur VIBER:

En russe


En anglais

  

Bureaux des objets trouvés au stade

Consigne n° 2

Téléphone de contact : +7 (925) 400 13 82

Horaires d’ouverture : de 11h00 à 13h00 (heure locale, reste ouvert un jour après le dernier match au stade)

Internet gratuit

Comment se rendre au stade en transports en commun

Calendrier des matches de la CdM 2018

Lors de la CdM 2018, le Stade du Spartak accueillera les matches Argentine – Islande (le 16 juin), Pologne – Sénégal (le 19 juin), Belgique – Tunisie (le 23 juin), Serbie – Brésil (le 27 juin), ainsi qu'un match de 1/8e de finale (le 3 juillet).

Services aux spectateurs

Allons voir du football ensemble avec welcome2018.com

Le Spartak du Moscou, club le plus populaire du pays, a attendu près de 80 ans pour avoir son propre stade. Depuis le jour de la fondation du club en 1935, les rouge et blanc jouaient leurs matches à domicile dans toutes les grandes enceintes de Moscou : au Loujniki, au Dynamo, au Lokomotiv et au stade Eduard Streltsov. Après la chute de l'URSS, la direction du Spartak tenta plus d'une fois de commencer à construire son propre stade et, en 2006, le club tomba d'accord avec la ville pour se voir attribuer un terrain. Un an plus tard, le 2 juin 2007, eut lieu la pose solennelle de sa première pierre, néanmoins les travaux restants furent reportés à cause de la crise économique et ne reprirent qu'en 2010. Durant l'été 2014, la construction du stade de 45 000 places prit fin et, le 5 septembre, l'enceinte accueillit un match officiel d'inauguration : le Spartak joua contre son club jumelé serbe, l'Etoile Rouge de Belgrade. Une semaine avant avait eu lieu un premier match test : le terrain avait été baptisé par deux équipes composées de vétérans du club. L'une des particularités du Stade du Spartak réside dans ses groupes sculptés : près de l'entrée, sur l'esplanade, les spectateurs sont accueillis par la statue de 24 mètres de haut d'un gladiateur. Juste au bord du terrain de football est installé un monument aux fondateurs du Spartak : les quatre frères Starostine, Nikolaï, Andreï, Alexandre et Piotr, tandis qu'en 2015 un monument au légendaire joueur rouge et blanc Fiodor Tcherenkov a été inauguré près de l'enceinte.


Capacité : 81 000 spectateurs

En préparant votre venue au stade, assurez-vous, s’il vous plaît, que vous n’avez pas d’objets et de substances qu’il est interdit d’introduire au stade.

Le plan du stade

Vidéo sur le stade

Chaînes du stade sur VIBER:

En russe:
En anglais:   

Bureaux des objets trouvés au stade 

Consigne n° 3

Téléphone de contact : +7 (925) 400 14 60

Heures d’ouverture : de 11h00 à 13h00 (heure locale, reste ouvert un jour après le dernier match au stade)

Internet gratuit

Comment se rendre au Stade Loujniki en transports en commun

Calendrier des matches de la CdM 2018

Lors de la CdM 2018, le match d'ouverture entre les équipes de Russie et d'Arabie Saoudite se tiendra au Stade Loujniki (14 juin). Durant la phase de groupes, l'enceinte accueillera les rencontres Allemagne – Mexique (17 juin), Portugal – Maroc (20 juin) et Danemark – France (26 juin). Le 1 juillet, le Loujniki sera le théâtre d'un match de 1/8e de finale, le 11 juillet, d'une demi-finale, et le 15 juillet, de la finale.

Services aux spectateurs

Allons voir du football ensemble avec welcome2018.com

La Grande arène sportive du Complexe olympique Loujniki, plus grand stade de Russie, constituera la principale enceinte de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™.

Ce terrain, situé sur le quai Loujnetskaïa (Loujnetskaïa naberejnaïa) de la rivière Moskova, face à la Colline aux Moineaux, a été inauguré en 1956 (jusqu'en 1992, il s'appela officiellement Grande arène sportive du Stade centrale V. I. Lénine). Initialement, le stade pouvait contenir 103 000 personnes et était le plus grand du pays en nombre de places (statut qu'il n'a jamais perdu depuis son ouverture). En 1980, l'enceinte du Loujniki était le stade principal des XXIIes Jeux olympiques. Elle accueillit les cérémonies d'ouverture et de clôture.

Après la rénovation de la Grande arène sportive, achevée en 1997, le nombre de places tomba à 78 000. A cette époque, un toit apparut au-dessus des tribunes, les bancs destinés aux spectateurs furent remplacés par des sièges en plastique et la pelouse en gazon naturel du terrain par un gazon synthétique (à cause des changements de systèmes d'éclairage et de ventilation, l'herbe se mit à avoir du mal à pousser).

En 1999, le stade accueillit la finale de la Coupe de l'UEFA. En octobre 2007, le match des éliminatoires de l'Euro 2008 durant lequel la Russie l'emporta 2-1 sur l'Angleterre s'y déroula. En 2008, le Loujniki hébergea la première (et pour l'instant la seule) finale de la Ligue des Champions de l'UEFA disputée en Russie.

La reconstruction du Loujniki dans l'optique de la Coupe du Monde de football 2018 s'est achevée en 2017. Dans ce cadre, le stade a été totalement rénové. L'un des changements majeurs est que l'enceinte est devenue exclusivement réservée au football. Ses pistes et la zone dédiées aux compétitions d'athlétisme ont été supprimées. L'espace dégagé a permis d'élargir les tribunes : désormais, leur capacité s'élève à 81 000 spectateurs. Avant la reconstruction, près d'un dixième des places n'offrait qu'un mauvais champ de vision à cause de leur éloignement et d'un angle d'inclinaison bas. Les tribunes ont été rapprochées le plus possible du terrain de football, ce qui a finalement garanti un champ de visibilité idéal depuis toutes les places, notamment depuis les rangs inférieurs et supérieurs. 300 places ont été aménagées pour les personnes à mobilité réduite, 1700 places pour les spectateurs VIP et 2000 pour la presse.

Pour éviter les files de spectateurs au stade, le nombre d'entrées est passé de 13 à 16, les couloirs d'accès aux tribunes ont été considérablement élargis et le périmètre de l'enceinte a été équipé de 44 escaliers en cascade. Selon les plans des organisateurs, les spectateurs mettront 15 minutes à quitter le stade après le match.

L'un des succès des constructeurs est d'avoir rendu au Loujniki son gazon naturel. Le nouveau terrain de football se compose de plusieurs couches de systèmes d'ingénierie : sous l'herbe naturelle sont installés des systèmes de drainage, d'arrosage et de chauffage automatisés.

Les cages de football sont équipées de la technologie sur la ligne de but. Désormais, elles sont surveillées par plusieurs caméras et le lien est assuré avec l'arbitre via un bracelet spécial. Les auvents au-dessus des tribunes ont été rallongés de 11 m et deux tableaux d'affichage ont été installés sous ces derniers. Ils permettent de voir le score du match et la composition des équipes depuis n'importe quel endroit du stade. 

Un énorme écran d'affichage fait de nombreuses diodes lumineuses a été monté sur le toit du Loujniki. Ce qu'il diffuse est visible depuis l'avenue Komsomolski, le Troisième anneau routier et la Colline aux Moineaux. Le niveau supérieur du stade a été équipé d'une plateforme d'observation d'une longueur de 1100 m. Elle est ouverte aux visiteurs même pendant les pauses entre les matches et permet de profiter de vues sur le centre de Moscou et des monuments de la ville tels que le bâtiment de l'Université d'Etat de Moscou M. V. Lomonossov sur la colline aux Moineaux, le monastère Novodievitchi et les gratte-ciels d'affaires de Moscow City.

La seule chose à avoir été conservée durant la reconstruction générale est la façade historique du Loujniki, toutefois elle a été légèrement améliorée elle aussi. L'apparence du stade a été habilement complétée par la réalisation des frises du bâtiment avec des images immortalisant des sportifs en mouvement : footballeurs, lanceurs de disques, gymnastes, boxeurs et bien d'autres. La plastique de leurs silhouettes est inspirée de la tradition de représentation des participants aux Jeux olympiques antiques sur des bases grecques. Les sculptures ne jurent pas avec la composition visuelle générale de la façade, soulignant sobrement la vocation sportive du bâtiment et le dynamisme qu'elles transmettent créera une ambiance de supportérisme. Du point de vue technique, les représentations ont été exécutées à partir de nombreux orifices de différents diamètres : en plus de leur fonction esthétique, ils jouent le rôle d'élément du système de ventilation de l'édifice.