Restaurants de la cuisine russe

Alexandre Zelikov/TASS
Commander L'ANO Orgkomitet Russie-2018 n'est pas responsable des services fournis par des tiers pour la réservation de places dans des établissements de restauration.

Le meilleur endroit que vous devait absolument visiter après un spectacle au grand théâtre. Dans une salle aristocratique avec colonnes en marbre et ou pour le diner on sert de la salade d'aubergines cuits et du brynza (formage de brebis), du caviar de légumes avec du pain grillé, une vinaigrette avec une tendre langue de veau, du hareng habillé sous le manteau de fourrure, de la gelée, des champignons marinés, pelménis, de la bouillie de sarrasin avec champignons des bois, du sterlet doucement fumé sur la braise. Bref, l éternelle classiques.

La visite du Five O'Clock Tea en vaut la peine. Bien que la tradition du Five O'Clock Tea soit anglaise, mais le thé est russe, du samovar, avec des vatrouchki et tartes à la pomme, éclaires, tartelettes et beignets. Si cela n est pas assez, alors vous pouvez commander à partir du menu principale le véritable dessert théâtral Anna Petrovna, le Lait d’oiseau ou Piatiminutka avec des baies de saison.

Alexandre Zelikov /ТАSS
Commander L'ANO Orgkomitet Russie-2018 n'est pas responsable des services fournis par des tiers pour la réservation de places dans des établissements de restauration.

"Oblomov" – restaurant slow, comme le roman d'Ivan Gontcharov.IL est bon ici de se livrer à l’oisiveté : ancien manoir, coffres forgés, canapés, papier peint pâle, vieux abat-jours, buffets sculpté et fourneau de poterie.

Les plats du menu sont aussi pour la douce paresse : des salés fait maison, du jambon et du porc bouilli fait maison pour accompagner la vodka, du saumon blanc, de la gelée de veau, soupe de sterliad (poisson), vareniki de cerise, épaule d’agneau et même de la viande d’ours à l’étouffe avec des airelles et de champignons.

Dans notre établissement, tout est cuisinée à base de recettes anciennes, alors il n’est pas étonnant que vous trouviez au menu de la salade Russe (olivier) au canard tiré du livre culinaire de la nounou d’Ivan Ilyich Oblomov. En été sur la véranda dans une cocotte on fait cuisiner des céréales et des soupes, et pour ceux qui ont exagéré avec le diner, on a mis à leur disposition des canapés bas- ou on peut se blottir, sans même mettre une robe de chambre.

Alexandre Zelikov /ТАSS

La principale fierté du restaurant – le petit-déjeuner. Seulement des plats à base d'œufs, il y en a plus de deux douzaines : poché et benoît, des œufs au plat et omelettes gogol-mogol et les épinards, jambon de Tambov ou des saucisses comme supplément. Menu principal, cependant, n'est pas moins bon : caviar de poisson ou d aubergine- plus une douzaine d autre , de la soupe au choux avec même des queues de bœuf , accompagner de soupe comme dans les bon vieux temps vous pouvez commander des galettes , koulibiac, rastégai ou tartes aux oignions et aux joues de bœuf .

L’intérieur, ou ce consomment cette magnificence culinaire russe, est aussi éminent : fauteuil rouge, la statue de pionniers du Parc Gorki avec des rubans rouges et de grands panneaux avec miniature f de Palekh.

Alexandre Zelikov /ТАSS

Le hall central, l’élégant "Metrople", construit dans les meilleures traditions impériales – un toit transparent ajouré, une fontaine en marbre et comme décorations des luminaires à tubes, exactement comme les boulevards de l'époque de Pouchkine, de nombreuses notes de cristal et des serviettes de table durement amidonner. Ici Chaliapine a chanté, il a récité un fougueux discours de Vladimir Lénine, et Michael Jackson joué sur le piano. Maintenant, dans des décors on or servent le petit-déjeuner.

Dans le menu – la classique russe : les crêpes avec du saumon et du caviar, des céréales, des syrniki, d'œufs dans toutes les variantes et toujours des fruits frais, et une harpe vive comme accompagnement.

Alexandre Zelikov /ТАSS

Une institution nostalgique, restaurant-club, l’epoque soviéto-russe bien soigné. Au menu- des brochettes avec pomme de terre et champignons "Je me souviens du moment merveilleux», le poulet kievskiy avec salade de choux frais "Tragédie optimiste", poulet tabaka dédié aux KOMSOMOL, boulettes de dinde "Essayez-le, mon frère!" , lula-kebab d'agneau avec des légumes frais "le Destin du tambour".

Pour le petit-déjeuner (apparemment, pour ceux qui se lève dans l'après-midi) – programme "notre heureuse enfance": du kéfir, de la kacha ou du sarrasin avec du lait. Séparément dans le menu se pavane la section "Cuisson" avec les gâteaux classiques – "Kiev", "Napoléon" et "Griottes ivres" que vous pouvez emmener à la maison dans une boîte élégante.

En attendant votre commande, sa vaut la peine de vous donnez a une partis aux échecs, aux dames, au backgammon ou même jouer à la sauvette. Vous pouvez ainsi commander votre propre portrait : le restaurant appartient à l'artiste André Biljo, et il prêt à prendre vos commandes.

Alexandre Zelikov/ТАSS

LavkaLavka est un réseau de ferme coopérative, inventé par l'entrepreneur Boris Akimov. Tout d'abord, il a ouvert une boutique de produits fermiers, puis un restaurant. La nourriture ici est préparé à partir de produits de saison, de ce qui a été cultivé soigneusement a la main par des agricoles. Les ingrédients sont envoyés de tous les coins du pays.

Particulièrement bon le méga burger avec du boeuf, des pelmeni faits maison avec de la viande de sanglier, des pâtes de segle avec de la viande de cerf, l'épeautre de betterave, des sorbets de fruits des bois et gâteau de merisier à grappes. les boissons ne sont pas moins intéressants des limonades aux fruits, Le sbitène, le kvas de pain fait maison et, bien sûr, du vin et polugar occupant dans le menu une feuille entière.

Alexandre Zelikov /ТАSS

Le principal restaurant de cuisine russe à Moscou, c’est un théâtre gastronomique. Les serveurs en livrée s'adressent aux visiteurs par "Soudar (monsieur)" et "Soudarina (madame)' et promptement distribuent les plats de la vraie et unique cuisine russe : brochet farci , aspic de sandre, de la salade, du caviar avec des crêpes, salaisons faites maison , la soupe aux choux journalière, Os à moelle, Koulibiac et rastegai. Un amour des fidèles est dédié aux pelmeni dans une casserole et, bien sûr, en compagnie d’une carafe de vodka.

Bien que dans le café il y a une section distincte "petits-Déjeuners" avec certainement de la varenetz, des crêpes et des kachi, ici viennent des hommes d'affaires fatigués de leurs quotidiens et parfois ils trainent ici jusqu'à l'aube.


Alexandre Zelikov /ТАSS
Commander L'ANO Orgkomitet Russie-2018 n'est pas responsable des services fournis par des tiers pour la réservation de places dans des établissements de restauration.

Four de fonte, casseroles, brodée de coussins et des poivrons pittoresquement attachés, de l’ail et des oignons ornent le principal restaurant de cuisine ukrainienne dans la ville. Le menu "Schinok" est le classique culinaire ukrainien : suif, saindoux, pocherevok, roulade de porcelet, viande galantine, derouni (crêpes de pomme de terre). Dans les marinades — et elles passent bien avec de la samogone et du liqueur fait maison – à part les bien évidentes salaisons il y a la pomme trempée dans l’eau avec du melon, et le mariné à la prune.

Une place de choix occupent dans le menu les vareniki – ils sont exactement comme Gogol les a décrit, – elles sautent a eux mêmes dans la bouche: avec de la viande, des pommes de terre et des champignons, des cerises, des fraises. Le borch, le poulet à la Kiev et des pommes de terre, cuit dans les cendres, il y a toutes les spécialités de la cuisine ukrainienne.