Cuisine nationale

Andreï Terebilov/Welcome2018.com
Ce restaurant ouzbek à deux niveaux reproduit à la perfection l’ambiance orientale avec ses minarets, mosaïques, narguilés, tapis, grappes de raisin qui pendent au plafond, céramique typique et cuisine respectant à la lettre les traditions culinaires de ce pays d’Asie centrale. Les incontournables y sont cuisinés : savoureuses samsa et galettes au tandoor, deux sortes de plov, cinq variétés de mantis, chourpa, tchoutchvara et laghman. Pour arroser tout cela, le restaurant propose une carte des vins bien fournie, comportant des vins d’Ouzbékistan, chose plutôt rare.

L’été, la terrasse à l’étage offre une superbe vue sur la ville. Autre point à noter : ce restaurant propose une carte pour enfants qui ne contient pas de plats traditionnels ouzbeks, mais des mets classiques, comme une soupe au poulet, une salade composée, des saucisses, des boulettes au poulet et des crêpes. De temps en temps, Tioubeteïka organise des soirées à thème comme La nuit orientale, ou présente une carte de saison.

Andreï Terebilov/Welcome2018.com
Petit café cosy à cuisine mixte, avec un net penchant pour la cuisine géorgienne (une section de la carte propose khinkali, khatchapouri et satsivi) et celle au grill. La carte des vins comporte des crus français et italiens. L’atmosphère est presque familiale, avec poufs, murs drapés de tapis en tissu, hamac, rideaux en tulle à fleurs, mobilier clair, abat-jours en paille et téléviseur qui diffuse des sketchs de l’humoriste Arkadi Raïkine.

En semaine, l’établissement propose une formule du midi. Une ambiance calme et reposante règne dans ce restaurant qui compte de nombreux habitués. Les week-ends, des soirées musicales sont organisées.

Andreï Terebilov/Welcome2018.com
Un établissement intimiste à caractère oriental, son intérieur est décoré de différents instruments de musique : piano, guitares, trompettes et bien d’autres.

L’idée originale de les accrocher aux murs révèle l’objectif de cet endroit : faire écouter de la musique à ses hôtes, qui s’y rendent d’abord pour les concerts de jazz, puis pour manger. Ceci étant, la nourriture est soignée et les plats ne contiennent pas de colorants. Il est quelque peu difficile de cerner le concept culinaire, car on trouve sur la carte des mets issus des quatre coins du monde : des spaghettis aux champignons au plov japonais. La carte contient une section dédiée aux plats végétariens et une autre proposant une large sélection de thé chinois.

Andreï Terebilov/Welcome2018.com
Gavroche est la réplique d’une brasserie française, avec ses murs peints de couleur brique, son carrelage bicolore, ses chaises à la viennoise, ses serviettes en papier sur lesquelles on peut dessiner, et ses chansons françaises pour l’ambiance. Tous les vendredi soirs, un accordéoniste vient donner un concert. La composition de la carte n’est pas en reste car tout y fait penser à la France. Soupe à l’oignon, quiches, crêpes aux garnitures variées, escargots, cuisses de grenouille, tartes alsaciennes et large choix de vins. Une notice aidant à choisir son vin est accrochée sur le mur.

De temps en temps, le restaurant organise des événements tels que le festival de la terrine. Gavroche attire tous ceux qui aiment se poser autour d’une bonne table en écoutant la voix d’Edith Piaf dans une ambiance calme et feutrée. Les amoureux ont fait de ce restaurant leur endroit préféré.

Andreï Terebilov/Welcome2018.com
Ce restaurant géorgien est tellement populaire qu’il est conseillé d’y réserver sa table, même en semaine. Le cadre a tout d’un établissement caucasien, avec mobilier simple et massif, reproductions de toiles de Pirosmani et vues du vieux Tbilissi sur les murs. Le menu est essentiellement constitué de plats géorgiens. Khinkalnaïa propose des plats tels que khinkali, khatchapouri, les très onctueuses soupes khartcho et tchikhirtma, tchachouchouli, satsivi et bien d’autres. Les vins géorgiens sélectionnés à travers le pays, ainsi que la boisson forte tchatcha, accompagnent parfaitement ces plats.

Khinkalnaïa possède une page très attractive sur Facebook qui donne immédiatement faim. Le personnel du restaurant poste presque tous les jours des conseils sur la façon de déguster et accompagner les khinkali, de quoi se compose un véritable tchourtchkhela, et ainsi de suite.

Andreï Terebilov/Welcome2018.com
Ce café mêle les cuisines européenne et orientale, avec un penchant pour cette dernière. Un charmant chaos règne dans la carte : la dorade méditerranéenne côtoie le kazy (saucisson traditionnel ouzbek de viande de cheval) et le plov d’agneau… On sirote un très bon thé avec sorbet au citron ou chocolat fait maison. 

Il est à noter qu’ici le terme " cuisine orientale " englobe des mets ouzbeks, caucasiens, thaïlandais et chinois. Nous recommandons donc d’étudier attentivement la carte, car on y trouve des plats très rares. 

Comme dans beaucoup d’établissements, la carte pour enfants propose des plats essentiellement européens, mais aussi des mantis au poulet et le tchoutchvara. Cette carte est recouverte de devinettes et de rébus, pour le plus grand plaisir des parents. Une fois les rébus résolus et les mantis avalés, les enfants peuvent aller se divertir dans la salle qui leur est dédiée ou bien participer aux ateliers organisés le week-end. L’intérieur attire particulièrement l’attention : on sent ici la main des célèbres peintres de Mosfilm qui s’en sont occupés. De temps en temps, le restaurant propose des dégustations, présente de nouvelles cartes ou des repas gastronomiques. Pour y participer, nous recommandons de réserver.

Joli restaurant d’une chaine géorgienne décoré de carafes, de bouquets d’oignon et de tchourtchkhelas, de paniers pleins d’ail, de conserves de légumes faites maison. De délicieux plats traditionnels sont servis à la bonne franquette, sur une planche de bois. Les week-ends, le restaurant propose des ateliers culinaires pour adultes et enfants, et si ces derniers n’ont pas envie de cuisiner, ils pourront jouer avec des animateurs. L’emploi du temps des ateliers et des animateurs est consultable par téléphone.
Andreï Terebilov/Welcome2018.com
Ce copieux et chaleureux restaurant ukrainien est l’un des établissements les plus populaires de Nijni Novgorod. Ici on se régale, on rit, on déguste de l’alcool fait maison, on se détend dans une ambiance familiale. Deux types de bortch, lard, horilka, six variétés de vareniki, le tout servi sur des nappes ukrainiennes brodées. Le cadre est typiquement ukrainien, avec des paniers d’ail, des tournesols et des plantes avec un coq. Yulia Standitchouk est le chef cuisinier du restaurant depuis son ouverture. La suggestion du chef est le rôti de porc aux fines herbes, à ne pas rater.
Andreï Terebilov/Welcome2018.com
Ce restaurant a tout d’une taverne grecque, avec un décor simple à ton bleu. On n’y vient pas pour un repas officiel interminable, mais pour déguster une cuisine grecque qui fait tout de suite penser à des vacances au soleil. La carte d’El Greco se compose d’incontournables de toute la cuisine méditerranéenne, mais les plats grecs dominent, comme la moussaka, le souvlaki, le porc aux olives et la salade grecque, baptisée Niké.

La plupart des plats portent des noms de dieux et muses grecs : Niké, Thémis, Moïra, Hadès, Éros, Poséidon, etc. La carte propose des pâtes italiennes, beaucoup de mets à base de poisson, mais nous vous conseillons de vous concentrer sur la cuisine grecque, le concept initial de l’établissement. Le café propose toujours diverses offres, comme la possibilité d’amener ses propres bouteilles d’alcool si la commande dépasse 800 roubles par personne. De plus, chaque dimanche, de 17h à 21h, vous bénéficiez d’une remise de 20% sur la carte.

Andreï Terebilov/Welcome2018.com
Ce café agréable et accueillant offre à tous les visiteurs un thé de bienvenue, aux arômes de serpolet. Les murs sont ornés de tableaux du vieux Bakou, l’odeur du mouton grillé et de l'aubergine indiquent qu’on est ici au royaume de la cuisine azerbaïdjanaise, malgré quelques intrus comme la salade de légumes cuits, le sarrasin ou le poisson méditerranéen. Le restaurant offre une initiation aux saveurs d’Azerbaïdjan, grâce aux délicieux govourma, koutab et lioulia-kebab. Khurma est toujours plein et animé, les week-ends il propose soirées à thème, fêtes gastronomiques, danses et dégustations de nouveaux cocktails.
Andreï Terebilov/Welcome2018.com
Restaurant de nouilles très populaire parmi les habitants de la ville. Quelques petites notes du décor soviétique, comme les verres dans de petites soucoupes, les murs éraflés et les affiches dédiées à Youri Gagarine font le plaisir des visiteurs, étudiants et étrangers, qui apprécient les nouilles asiatiques servies dans un box, à prix raisonnables.

Le box est à composer soi-même : on choisit le type de nouilles et leur garniture. En plus de nouilles, le restaurant propose des soupes et de délicieuses gaufres au sirop. Cet endroit n’est pas fait pour un déjeuner d’affaires, mais il est idéal pour ceux qui sont pressés.

Ce restaurant ouzbek classique propose des plats typiques tels que plov de bœuf, galettes au tandoor, lioulia-kebab, laghman et chorba. Ce n’est pas un endroit où l’on invite des amis pour les épater, on vient ici pour manger des plats simples et appétissants. Les portions feront plaisir aux plus affamés, et les prix sont raisonnables. Ainsi, un repas pour deux ne coûte pas plus de 1000 roubles. Ce restaurant n’a pas de site web ou de page sur les réseaux sociaux, ainsi nous recommandons de réserver votre table par téléphone. Samarkand organise régulièrement de grands banquets et se retrouve alors complet.