Manifestations

Serguéï Karpov/TASS

L’école de Jazz de Rostov est bien connue en Russie. Kim Nazaretov, pianiste, arrangeur, compositeur et fondateur du premier orchestre de jazz de Rostov, a beaucoup contribué à sa création.

C’est lui qui a initié et organisé le concours des chanteurs de jazz et de variété de Russie et le festival de jazz de big bands du Don, qui ont eu lieu pour la première fois en 1987 à Rostov. En plus des musiciens russes, des ensembles polonais et allemands y ont participé.

Le festival de jazz international est devenu le successeur de ces manifestations et existe à Rostov depuis 2003. Tous les ans, il est organisé en l’honneur d’une date particulière, comme le 75e anniversaire de Nazaretov, le 40e anniversaire du big band de Rostov, ou encore pour célébrer les 20 ans du premier festival de jazz en Russie. Durant cet événement, de célèbres professeurs de jazz organisent des ateliers, les musiciens connus de la ville, les diplômés et les élèves de l’école de jazz pour enfants locale, ainsi que des maîtres de jazz russes et étrangers, comme Gueorgui Garanian, Oleg Boutman, Alex Sipiaguine, Nikolaï Golotchapov, Al Foster, Peter Beets et Dennis Rowland se produisent. Traditionnellement, le festival a lieu en automne (en septembre ou en octobre).

Valeri Matytsine/TASS

Cette fête populaire municipale a vu le jour il y a plus de cent ans, en 1910, à l’initiative de la société d’horticulture de Rostov, avec le soutien de l’administration locale et de notables locaux. Les manifestants, décorés de fleurs, avec drapeaux et pancartes, se dirigèrent du centre-ville de Rostov vers la banlieue où une plantation eut lieu. Plus de dix mille arbres ont été plantés dans le cadre du concours.

Cette belle tradition a été interrompue en 1914, dès le début de la Première Guerre mondiale. Cent ans plus tard, en 2010, la fête a été instaurée à nouveau, à l’initiative de chefs d’entreprises et d’ethnographes de la région. Depuis, on la célèbre tous les ans au printemps ou en automne à Rostov-sur-le-Don. La manifestation, haute en couleurs, passe par la rue piétonne Pouchkinskaïa, et chaque passant peut s’y joindre. Durant la fête, quelques milliers d’arbres sont plantés au Jardin botanique, dans les parcs et les rues de Rostov.

Anton Boutsenko/TASS

Ce festival de barbecue a été organisé pour la première fois à Rostov en 2002, et depuis c’est devenu l’événement estival préféré des habitants.

On y vient en famille pour se régaler jusqu’à satiété de brochettes de viande et de saucisses grillées, rencontrer de vieilles connaissances faisant la queue pour acheter de la bière ou du kvas, participer aux concours et ateliers culinaires, tester ses forces dans les compétitions de bras de fer ou de domino, et, après s’être rassasié de divers mets et boissons, écouter de la musique en bonne compagnie.

Des groupes de rock populaires de Rostov se produisent sur la scène principale du Don-Fest. Des musiciens célèbres russes viennent dans la soirée. Traditionnellement, les organisateurs invitent des groupes de rock très connus : Moralny kodeks, Bravo, Tchaïf, Nogou Svelo! et des musiciens comme Viacheslav Boutoussov. Cependant, ces dernières années le festival ouvre ses horizons musicaux et fait venir des groupes qui ne font pas vraiment partie de l’univers rock, comme les groupes Kasta et Diskoteka Avariya.

Valeri Matytsine/TASS

Les courses de tracteurs ont vu le jour en 2002 dans l’oblast de Rostov. D’une attraction de foire, elles sont devenues une véritable discipline sportive avec ses règles bien définies, ses supporters et de gros prix.

Les tractoristes qui y participent sont originaires des quatre coins du pays : de l’oblast de Sverdlovsk, de la région de Moscou, et, bien sûr, du sud de la Russie : de l’oblast de Rostov, du kraï de Stavropol et du kraï de Krasnodar. Le but du tournoi est le passage rapide sur route accidentée avec tremplins terrestres et aquatiques, virages serrés, passages dans la boue et dans l’eau. Les courses de tracteurs sont un spectacle brutal et imprévisible. La bagarre est autorisée : il est de mauvais ton de laisser passer son adversaire.

Tous les ans, le nombre de participants et de spectateurs augmente. Ainsi, près de 40 000 personnes ont visité le Bison-Truck-Show en 2016.

Mikhaïl Mordassov/TASS

Les compétitions traditionnelles cosaques appelées chermitsi ont été remises au goût du jour en 2009 dans la région du Don. En 2010, elles ont été incluses dans le Registre des sports nationaux et ont aujourd’hui le statut de sport national de l’oblast de Rostov.

Un rite ancien qui visait à faire d’un garçon un guerrier, est à l’origine de cette fête. Les premières mentions de la fête remontent au milieu du XVIe siècle.

Aujourd’hui, la manifestation inclut tous les éléments traditionnels de cette fête : les participants s’affrontent en compétitions d’escrime avec chachka (sabre) et piques, de combats aux poings et de lutte. Un moment à part des compétitions, et sans doute le plus spectaculaire, est la voltige cosaque qui comprend la course équestre, l’abattage de cibles fixe et mobile pendant la course et le tir à l’arc au galop.

Les cosaques du Don, mais aussi les membres des organisations cosaques de Terek, Kouban et d’Oural participent aux chermitsi. En plus des joutes guerrières, les spectateurs se voient proposer un concours de costume traditionnel, de participer à des ateliers sur l’art de manier l’arme cosaque ou encore de goûter les plats de la cuisine cosaque à la foire traditionnelle.

Valeri Matytsiy/TASS

Le musée-réserve archéologique Tanaïs est une des cartes de visite de l’oblast de Rostov. Il a été construit sur les ruines d’une ville antique fondée au IIIe siècle avant Jésus-Christ. Tanaïs était une des colonies la plus au nord de la civilisation grecque antique. Des comptoirs commerciaux et des châteaux forts des Vénitiens et des Génois sont apparus ici au Moyen-Âge. Cette terre a par la suite été sous le joug des Turcs avant de faire partie de l’Empire russe.

Depuis 2008, des spectacles sont organisés sur le territoire du musée-réserve. Les visiteurs peuvent venir regarder une reconstitution historique des Jeux Pythiques ou Olympiques, qui comprend un concours d’arts et métiers et les compétitions d’athlètes. Des quiz, des lectures de poésie, des improvisations théâtrales et spectacles musicaux, dégustations et autres concours sont également organisés.

Artour Lebedev/TASS

Un des plus importants événements culturels de l’oblast de Rostov, le Festival international du livre Tchekhov a débuté en 2006, à Taganrog, ville natale de l’écrivain. Le but des organisateurs était d’attirer l’attention du public sur les œuvres du grand écrivain russe Anton Tchekhov et de promouvoir la lecture auprès des adolescents et des jeunes.

Dans le cadre du Festival Tchekov, des ateliers, des master-classes artistiques, des rencontres avec des écrivains et illustrateurs populaires russes sont organisés, ainsi que des lectures de poésie, des expositions d’art et des spectacles du théâtre classique et moderne. Au fil des années, le festival a accueilli les écrivains Denis Dragounski et Pavel Bassinski, l’auteur de films d’animation Garry Bardine, le compositeur Grigoriy Gladkov, les acteurs Leonid Yarmolnik, Aleksandr Filippenko et Svetlana Kriouchkova.

Durant ces quelques jours, toute la ville ne vit que pour le festival. On peut participer aux festivités organisées dans les parcs, théâtres, bibliothèques, écoles et même maternelles.

Yegor Aleïev/TASS

Depuis 2002, le festival des Lectures internationales de Kaïala est organisé dans le district Bielokalitvininski de l’oblast de Rostov. Selon une des versions, c’est ici, sur le territoire du khoutor actuel, qu’en 1185 a eu lieu la bataille entre le prince Igor de Novgorod-Severski et les Coumans.

L’événement ne se limite pas aux lectures, car les visiteurs peuvent regarder des reconstitutions historiques représentant la bataille de la droujina d’Igor avec les païens, ainsi qu’écouter des concerts folkloriques et de variétés. De plus, on peut tester ses forces au concours de récitations appelé Le Dit de la campagne d'Igor, ou participer aux ateliers d’artisanat traditionnel, au concours de costume national et à la compétition sportive Les Hercules de Kaïala.

La participation aux Lectures de Kaïala est devenue une tradition pour des dizaines d’ensembles folkloriques russes, ukrainiens et biélorusses.

Valeri Matytsiy/TASS

Si vous vous retrouvez à la stanitsa Starotcherkasskaïa vers la fin du mois d’août, vous aurez un large éventail d’activités à ne pas rater, comme visiter les attractions principales de l’ancienne capitale cosaque et profiter du festival de chant et de danse des ensembles de musiciens cosaques venus de tous les coins de la Russie.

Net volnee Dona Tikhogo! c’est le doyen des festivals. Les rives du Don l’ont vu pour la première fois en 1985. 30 ans après, les célèbres « Champs de chansons » continuent à ravir les visiteurs. En 2015, plus d’une cinquante de groupes des oblasts de Rostov, de Voronej, des kraïs de Stavropol et de Krasnodar, ainsi que de l’Ukraine y ont participé.

Le festival ne se limite pas aux concerts de musique. Les visiteurs peuvent se rendre à la foire d’artisanat appelée « La ville des artisans ». Ils peuvent y participer à la préparation et à la dégustation de plats traditionnels de la cuisine cosaque.

Vladimir Smirnov/TASS

Les fêtes et festivals consacrés à un légume ne sont pas rares en Russie. Le concombre de Bagaievskaïa est devenu une véritable marque de produits alimentaires de l’oblast de Rostov. Il est l’invité d’honneur sur les tables des habitants. Cependant, sa fête est assez récente, elle a été créée en 2012.

Le jour de la fête, la stanitsa Bagaievskaïa prend les couleurs du légume tant aimé, et les places publiques accueillent des foires très animées. Vous pouvez y acheter des pommes de terre, tomates, oignons, pastèques, miel et autres produits du Don. Et, naturellement, toutes sortes de concombres : gros et petits, frais et salés, marinés, dans de l’alcool, sucrés et même en confiture.

En plus de découvertes gastronomiques, les visiteurs peuvent profiter de concours de chansons, de poésies, de chansons grivoises sur le concombre. Des concerts de groupes folkloriques sont également organisés.