Attractions et divertissement

Anatoli Medved/TASS

Ces 800 mètres carrés sur lesquels s’étend une maquette de la Russie remplissent de bonheur petits et grands. Dans la maquette conçue par les organisateurs, on reconnaît des sites réels comme le Kremlin, le cosmodrome de Plessetsk ou Kiji, mais la plupart des scènes pourraient avoir lieu n’importe où : village à petites fermes, fouilles archéologiques ou club de danse. Toutes les 15 minutes, la nuit tombe sur la Russie d’est en ouest.  A ce moment-là, les phares de toutes les voitures et trains, qui continuent leur chemin, s’allument. Les visiteurs peuvent appuyer sur des boutons actionnant quelques mécanismes : ils font couper du bois aux bûcherons en Sibérie ou enclenchent les téléphériques qui conduisent les skieurs au sommet des montagnes à Sotchi.

Billetterie : 10h-19h15


Anatoli Medved/TASS

A l’entrée de Kidbourg, les adultes perdent leurs droits et devoirs, alors que les enfants en reçoivent. Chaque enfant reçoit un passeport et une certaine quantité de la monnaie locale, qu’il doit intelligemment dépenser pour son développement personnel. Pour ce faire, l’enfant doit décider de la profession qui lui plaît et suivre une formation payante. Puis, en allant au travail, trouver comment bâtir sa carrière, en apprenant à compter et dépenser son argent judicieusement. On peut choisir beaucoup de professions, dont on peut et dont on doit changer pour comprendre les spécificités du métier de facteur, de médecin, de mécanicien, de pilote, de vendeur ou de fermier. N’en déplaise à la réalité, ici, l’une des professions les plus rémunératrices est celle de technicien de surface, et l’une des moins biens payées, celle de banquier.


Anatoli Medved/TASS

Cette attraction ne ressemble que très partiellement à une maison hantée traditionnelle. 13 salles développent 13 scènes de l’histoire et des mythes pétersbourgeois. Ils sont étroitement liés entre eux, par conséquent il est déjà trop tard pour comprendre ce qui a vraiment eut lieu ou pas. Mécanismes compliqués, décors lugubres, puissants effets spéciaux, acteurs de cire ou en chair et en os créent une atmosphère réellement angoissante. Mais personne n’attrape les visiteurs par la cheville ou ne jaillit d’un coin : les spectateurs plaignent terriblement l’assesseur de collège Kovaliev et la princesse Tarakanova. 

Anatoli Medved/TASS

Attractions pour les enfants de tout âge. Les petits peuvent éteindre des incendies dessinés à l’aide d’eau véritable, piloter des hélicoptères et tenter de maîtriser une maison tremblante. Les enfants plus âgés prendront plaisir à se transformer en robot de combat, pilote de Formule 1 ou chasseur de fantômes.  Pour les plus courageux, Divo Ostrov propose quelques attractions extrêmes : Montagne russe, Fast and Furious, Septième ciel et Catapulte. Tout tremble, s’élève et se retourne. Les stands vendent des pommes d’amour, des barbes à papa multicolores et des noisettes pour les écureuils que l’on peut croiser dans le parc malgré le vacarme, la musique et les cris.

Анатолий Медведь/ТАСС

Calme parc verdoyant sur le territoire du club nautique Znamia. Trois parcours : facile, difficile et extrême. Le facile s’élève à environ 2 mètres au-dessus du sol, le difficile à 7 mètres et l’extrême jusqu’à 10 mètres par endroit. L’enfant doit réfléchir à son parcours à l’avance. Missions : se sortir d’une toile d’araignée, traverser un pont suspendu, franchir un mur vertical et descendre à la tyrolienne le long d’un câble. Des instructeurs viendront au secours de ceux qui sont bloqués, s’emmêlent les pinceaux ou se perdent. Les parents ont le choix : prendre part à l’attraction, supporter leurs enfants ou s’attabler au café sur le Petite Nevka.


Anatoli Medved/TASS

Dans le parc Alexandre, voisins l’un de l’autre, sont ouvertes deux attractions assez effrayantes que les enfants adorent. Dans une aile du théâtre de la Maison Balte, un escalier discret mène au deuxième étage où se trouvent côte à côte un scarabée, un scorpion, une mante religieuse, une fourmi et une araignée de la taille d’un éléphant. Ils font claquer leurs mâchoires, remuent leurs antennes et gigotent leurs pattes.  Il y a quelques divertissements interactifs simples et une collection de véritables cafards sous verre. Au deuxième étage du planétarium se trouve un parc de dinosaures. Chaque demi-heure, des visites-guidées gratuites ont lieu. Le groupe arrive près du ptérodactyle au moment précis où son bébé sort de son œuf.