Itinéraire à vélo sur les quais des îles Vassilievski et Petrogradski

L’abondance de parcs et de quais le long de l’itinéraire, qui s’étale sur près de 26 km, ne laissera pas insensibles les amateurs de promenades à vélo.

wikipedia.org/Yanyarv

Nous commençons notre parcours à partir du monument à Pierre Ier (œuvre de l’architecte Zourab Tsereteli) près de l’hôtel Pribaltiiskaïa. Nous roulons vers le nord depuis le début de la rue des Constructeurs navals (Oulitsa Korablestroiteleï) qui devient ensuite la rue de l’Oural (Oulitsa Ouralskaïa). En empruntant cette dernière, nous franchissons la rivière Smolenka sur le pont de l’Oural (Ouralskiï Most), tournons à gauche sur le quai de la Smolenka (Naberejnaïa Smolenki) jusqu’au quai Makarov (Naberejnaïa Makarova) et au pont Toutchkov (Toutchkov Most), qui nous mène au quartier de Petrograd.

Rouslan Chamoukov/TASS

L'équipe de football Zénith mérite autant d'attention que l'Hermitage ou l'éperlan. Regarder une partie de Zénith sur ce stade est une condition indispensable de la visite à Saint-Pétersbourg, tout comme la visite au Théâtre Mariinsky et au café de beignets de la rue Bolshaya Konuchennaya. Pendant le match Saint-Pétersbourg retient son souffle et attend le sifflet final. La victoire de Zénith provoque des bruits de klaxons infinis, des ululements et du bonheur tout simplement. La défaite, par contre, est considérée comme un deuil et une tragédie personnelle pour chacun. Quand les matches ni les entraînements n'ont pas lieu, le stade est ouvert aux touristes. Pendant les visites guidées ils ont l'occasion de voir la cabine des commentateurs, les vestiaires et le tunnel par lequel les joueurs atteignent le terrain. L'histoire du club et du stade sont racontées dans le moindre détail. Tous les deux sont nés la même année de 1925.

Le parc a été aménagé entre 1837 et 1840 sur ordre de l’empereur Nicolas Ier. En 1841, par décret de l’empereur, l’île Petrovski et une bonne partie du parc sont « décernées » au tsarévitch, le grand-duc Alexandre Nikolaïevitch. 

En bifurquant d’abord dans la rue de Novaïa Ladoga (Oulitsa Novoladojskaïa), puis dans la rue du Pionnier (Oulitsa Pionerskaïa), nous nous retrouvons sur le quai de l’amiral Lazarev (Naberejnaïa Admirala Lazareva) puis nous roulons sur le quai Sablonneux (Pessotchnaïa Naberjnaïa) le long du jardin Viazemski (qui reste sur notre droite), nous traversons l’avenue de l’Île aux pierres (Kemennoostrovski prospekt).

wikipedia.org/Vladimir Ivanov

ДNous continuons à rouler dans la rue de l’Académicien Pavlov (Oulitsa Akademika Pavlova), nous dépassons le jardin Lopoukhine (sur notre gauche) et, plus loin, le Jardin botanique (sur notre droite).

Aleksandr Dem’iantchouk/TASS

Le Jardin Botanique a commencé par l'ordre de Pierre le Grand de créer un jardin-potager sur une île éloignée de Pétersbourg pour y cultiver des plantes médicinales. La commande a été immédiatement exécutée. La nouvelle île a obtenu le nom Aptekarsy (« de pharmacie »). la collection de plantes a été au fur et à mesure élargie. Un nouveau département botanique des « plantes curieuses et étrangères » a complété celui des plantes médicinales. Plus tard, on a commencé à mener de la recherche. C'est-à-dire, on a organisé des expéditions régulières, publié des catalogues de plantes, créé des classifications de semences, construit des orangerie pour les légumes et les fruits thermophiles, ainsi que pour des plantes exotiques de toute sorte.

A présent, les promenades à travers le Jardin Botanique représentent l'une des possibilités les plus agréables de se trouver dans la solitude. L'attraction que les gens attendent chaque année c'est la floraison de la Reine de la nuit (selenicereus grandiflorus). Ce cactus tropical est célèbre par son comportement : il s'épanouie une seule fois par an pour quelques heures de soir. Cet événement a lieu normallement en juin. Une semaine avant la floraison les agences de presse pétersbourgeoises reçoivent chaque jour des données sur l'état des boutons de la fleur. Le jour même de la floraison les visiteurs forment une queue immense à l'entrée du jardin qui reste ouvert jusqu'aux deux heures du matin.

Aleksandr Demiantchouk
L’ancienne Maison d’éducation de l’empereur Pierre le Grand est une anthologie des techniques baroques : tour à pointe, toiture à brisis, lésènes en pierres de taille (piliers sans chapiteau), encadrement léger des fenêtres, peinture bicolore des murs et cartouche avec un buste de l’empereur au niveau du deuxième étage, au-dessus de l’entrée principale.
Aleksandr Demiantchouk
Seul croiseur du début du XXe siècle en Europe, il a pris part à la Première Guerre mondiale. En octobre 1917, les tirs à blanc des canons de l’Aurore ont servi de signal pour l’assaut des bolchéviques contre le palais d’Hiver.
Aleksandr Demiantchouk

Le premier bâtiment de Saint-Pétersbourg est cette maisonnette, érigée par les soldats de Pierre le Grand pour leur tsar juste après la fondation de Saint-Pétersbourg. En face de la maisonnette, sur le quai, il y a une descente vers l’eau. Des deux côtés de cette dernière, sur des socles en granit, se dressent les gigantesques statues de shih tzu - mythiques lions gardiens granitiques. En Chine, ce genre de statues ornent par paires les entrées des temples ou des palais.

La billetterie ferme une demi-heure avant la fermeture du musée.

wikipedia.org/George Shuklin

Nous contournons la forteresse Pierre-et-Paul (il est interdit d’entrer à vélo dans la forteresse Pierre-et-Paul) par le quai de la Couronne (Kronverkskaïa naberejnaïa), sur notre droite nous laissons le musée d’Histoire militaire de l’artillerie, des troupes du génie et des transmissions. 

Rouslan Chamoukov/TASS

Après le musée d’Histoire militaire de l’artillerie, des troupes du génie et des transmissions commence le quai Mytninskaïa (Mytninskaïa naberejnaïa) le long duquel s’étend le parc zoologique de Leningrad, que nous laissons sur notre droite. En continuant à rouler, nous nous engageons sur le pont de la Bourse (Birjevoï Most) et nous arrivons sur la place de la Bourse et la pointe (« strelka ») de l’île Vassilievski.

Nous contournons le bâtiment de la Bourse pour nous retrouver sur le quai de l’Université (Ouniversitetskaïa naberejnaïa), en laissant le pont du Palais (Dvortsovi Most) sur notre gauche.

Aleksandr Dem’iantchouk/TASS
Le nom complet de Kunstkamera est le Musée d'ethnographie et d'anthropologie de l'Académie des sciences de Russie. La Kunstkamera est un centre de recherche où travaillent les hommes de lettres, les historiens, les ethnographes, les géographes, les folkloristes et les sociologues. Les collections comprennent des matériaux apportés des expéditions depuis l'époque de Pierre le Grand jusqu'à nos jours. C'est, de plus, un musée ethnographique qui expose des vêtements, des objets de la vie quotidienne, des armes, des objet de culte des populations différentes, y compris les Indiens de l'Amérique du Nord et les aïnous, les aborigènes japonais. La curiosité la plus inhabituelle c'est le Globe géant de Gottor. Par son biais, un groupe maximum de douze personnes peut admirer la carte du ciel étoilé faite en XVIIme siècle. La Chambre des curiosités représente des objets de la collection privée de Pierre le Grand offerts au musée. Il apportait des choses curieuses de partout. Elles ne constituent qu'une partie assez modeste de toutes les autres collections.

Après la Kunstkamera, on voit le bâtiment de l’Université d’Etat de Saint-Pétersbourg (SPBGU), l’une des plus grandes de Russie, qui compte 24 facultés et instituts, une faculté d’éducation militaire, la Chaire inter-universitaire d’éducation physique et sportive, le Collège médical et le Collège d’éducation physique et sportive, d’économie et de technologie.

wikipedia.org/Vitol’d Mouratov

Après l’université SPBGU, nous dépassons les sphinx faisant face à l’Académie des Beaux-Arts, nous roulons jusqu’au quai du Lieutenant Schmidt (naberejnaïa Leitenanta Chmidta) et au brise-glace Krassine, amarré près des lignes 22 et 23 (22-23 linii). 

Nous empruntons les lignes 22 et 23 (22-23 linii) et, après être arrivés à la Grande Avenue (Bolchoï prospekt) de l’île Vassilievski, nous tournons à gauche en direction du golfe. Nous laissons le jardin Vassilieostrovets sur notre droite.

Près du jardin Vassilieostrovets, nous apercevons la Maison de la culture Kirov, qui était le plus grand palais de la culture de Leningrad. Sa superficie s’élève à environ 22 300 mètres carrés. Aujourd’hui, les locaux de la Maison de la culture sont loués en tant que bureaux.

Derrière la Maison de la culture Kirov se trouve un monument dédié au premier maire de la ville, situé près du bâtiment de la faculté de droit de l’université.

wikipedia.org/Peterburg23

En prenant la Grande Avenue (Bolchoï prospekt), nous roulons jusqu’à la Gare maritime et au complexe d’exposition Lenexpo. Ici, nous tournons à droite dans la rue Nalitchnaïa (Oulitsa Nalitchnaïa), puis nous traversons la rue du Canal du Skipper (Oulitsa Chkiperski protok) par le pont du Skipper (Chkiperski Most) et nous revenons vers l’hôtel Pribaltiiskaïa en longeant la pittoresque darse de la Galère (Galerna).