Le quartier de Petrograd

Le quartier de Petrograd est considéré comme l’un des plus beaux de la ville. Hôtels de rapport, hôtels particuliers, confiseries attirant par les odeurs s’échappant de leurs portes ouvertes, parcs agréables et musées extraordinaires : tout cela distingue le quartier de Petrograd qu’on appelle souvent la réserve d’Art Nouveau de Saint-Pétersbourg.

Alexandre Demiantchouk/TASS
Il est situé à la frontière de l’avenue Kamennoostrovski et du parc Alexandre (1911, sculpteur K. V. Izenberg). Le 26 février 1904, les Japonais capturèrent le torpilleur dans la mer Jaune. Presque tout l’équipage (49 personnes sur 53) périt lors du duel d’artillerie.
Alexandre Demiantchouk/TASS
Le bâtiment a été construit en 1933. La maison avec un solarium, un magasin, un restaurant, un club, un musée, un jardin d’enfants et 144 appartements était destinée aux membres de l’Association des bagnards politiques et des exilés.
Alexandre Demiantchouk/TASS
Lors de la Première guerre mondiale, de 1914 à 1915, le prince commandait les troupes russes. Aujourd’hui, cet hôtel particulier néoclassique est la résidence du représentant plénipotentiaire du président dans l’arrondissement fédéral de Nord-Ouest.
Aleksandr Demiantchouk

Le premier bâtiment de Saint-Pétersbourg est cette maisonnette, érigée par les soldats de Pierre le Grand pour leur tsar juste après la fondation de Saint-Pétersbourg. En face de la maisonnette, sur le quai, il y a une descente vers l’eau. Des deux côtés de cette dernière, sur des socles en granit, se dressent les gigantesques statues de shih tzu - mythiques lions gardiens granitiques. En Chine, ce genre de statues ornent par paires les entrées des temples ou des palais.

La billetterie ferme une demi-heure avant la fermeture du musée.

wikipedia.org/Alex 'Florstein' Fedorov
Deux sculptures gigantesques, un marin et un ouvrier, observent avec vigilance le jardin d’Été disposé en face d’eux depuis le toit du bâtiment construit en 1940.
Aleksandr Demiantchouk
L’ancienne Maison d’éducation de l’empereur Pierre le Grand est une anthologie des techniques baroques : tour à pointe, toiture à brisis, lésènes en pierres de taille (piliers sans chapiteau), encadrement léger des fenêtres, peinture bicolore des murs et cartouche avec un buste de l’empereur au niveau du deuxième étage, au-dessus de l’entrée principale.
Alexandre Demiantchouk/TASS
Une porte néoclassique en métal forgé et une lanterne suspendue dans l’arc de la cour sont gardées. Dans la cour il y a une panneau représentant la victoire de l’archange Saint Michel dans la bataille avec le diable et un haut relief : une fille invite un pèlerin fatigué dans la maison.
Alexandre Demiantchouk/TASS
Érigé en 1906 par l’architecte A. I. Gauguin pour la danseuse étoile du ballet russe Mathilde Kschessinska, amante de Nicolas II, des grands-princes Sergueï et Andreï. L’état-major des bolcheviks se trouvait ici au printemps et en automne du 1917.
Alexandre Demiantchouk/TASS
Construite en 1914 par l’architecte A. I. Klein. C’était une maison de copropriété : avant la Première guerre mondiale les copropriétés entraient à la mode.
Alexandre Demiantchouk/TASS
C’est une des plus grandes mosquées d’Europe : jusqu’à 7000 personnes peuvent se réunir ici. Elle a été construite par les architectes N. V. Vassiliev et S. S. Kritchinski. Le premier service s’est déroulé en 1913.
Alexandre Demiantchouk/TASS
Le bâtiment est construit en 1904 par l’architecte F. I. Lidval pour sa mère Ida. La maison est décorée par un monogramme avec la lettre L, cachet de marque de l’architecte. Sur la façade il y a des motifs typiques pour l’architecture scandinave : loups, lièvres, hiboux, lézards, amanites, araignées.
Le trait particulier de l’hôtel particulier construit par l’architecte E. F.Virrikh en 1898 a été l’ascenseur qui allait du rez-de-chaussée au premier étage.
Alexandre Demiantchouk/TASS
Quelques mètres plus loin le long de l’avenue se trouve la petite place Avstriiskaya plochtchad. Trois bâtiments sur cette place (N 13, 16, 20) sont construits par l’architecte V.V.Schaub en 1902-1906 en style de la Renaissance de l’Europe de Nord. Stéréométrie complexe des toits, tourelles avec aiguille des maisons N 16 et 20 (construite en 1906) ont jeté les bases du motif urbaniste principal de la perspective Kamennoostrovski.
wikipedia.org/Potekhin
Le bâtiment du lycée est transféré depuis Tsarskoïe Selo en 1843. Les meilleurs jours de cette école sont derrière elle. Après 1917, le bâtiment a changé plusieurs fois de fonction et de propriétaires. Désormais, il abrite le collège de gestion et d’ économie nommé Lycée Alexandre.
Alexandre Demiantchouk/TASS
Un énorme ensemble d’immeubles d’habitation de la Première société d’assurance russe (aux n° 24, 26 et 28) occupe tout un pâté de maisons. Ils ont été construits en 1913. Les architectes sont trois membres de la famille Benois :  Jules, Lev et Alexandre. La curiosité principale de cet ensemble résidentiel est un système très développé de cours de passage. A travers les cours, il faut passer vers la cour d’honneur qui donne sur la rue Kronverkskaïa.
Alexandre Demiantchouk/TASS
Le bâtiment a été construit de 1908 à 1910 selon les plans de l’architecte A. S. Ginger. La propriété a reçu un diplôme au concours des façades en 1912. On peut définir le style de la maison comme néo-baroque éclectique avec des arcades à colonnes et un décor luxueux.
Alexandre Demiantchouk/TASS
Dans cette rue, les ruelles se croisent sous les angles les plus inattendus, aucun « aspect svelte, sobre », c’est une sorte de Zamoskvoretche (quartier moscovite connu pour ses ruelles sinueuses) à Saint-Pétersbourg.