Parcs

Le parc, nommé en l’honneur du premier cosmonaute Youri Gagarine, a été inauguré en 1976.

Sa superficie totale est de 34 hectares. Il se situe dans une zone industrielle de Samara, au croisement de Moskosvskoïe chosse et des rues 22-go Partsyezda, Stara-Zagora et Sovietskoï Armii. Ancienne périphérie, aujourd’hui cette zone géographique est devenue le centre-ville, c’est entre autres pour ça que le parc Gagarine est si visité. 

Des attractions occupent une partie du parc. Il y a aussi un lac avec des cygnes et un canal où l’on peut se promener en bateau à moteur électrique ou en petit bateau pour enfants. Les visiteurs trouveront ici un karting, des aires de sport et de jeux, et une patinoire en hiver. 

Le parc compte trois monuments. Le premier commémore les victimes des répressions politiques des années 1930-1940. Il a été installé à l’emplacement d’une fosse commune (on en a trouvé neuf sur le territoire du parc). Un autre est consacré aux victimes de la catastrophe de Tchernobyl de 1986. Enfin, le troisième, le buste d’Youri Gagarine, a été mis en place en 2011, à l’occasion du 50e anniversaire du premier vol dans l’espace.

Un des plus vieux parcs de Samara. À l’époque, une forêt existait ici, près du quai de la Volga, et appartenait au dirigeant des mines de sel d’Iletsk, Grigori Stroukov. Dans les années 1820, il y construit un manoir et aménagea un jardin. Quelques années plus tard, le département où Stroukov travaillait déménagea à Sol-Iletsk, et le jardin fut abandonné. Vers 1849, on mit de l’ordre sur le territoire et un jardin municipal fut officiellement inauguré. De nombreuses fêtes municipales ont eu lieu dans ce parc et il a accueilli des personnalités comme les empereurs Alexandre Ier et Alexandre II. Le jardin Stroukovski comportait un terrain de jeu de quilles, des pavillons commerciaux, une scène d’été et un cinéma. Au milieu du XXe siècle, le territoire a été reconstruit et nommé Parc de culture et de loisirs Maxime Gorki.

De nos jours, le parc a retrouvé son ancien nom. C’est un endroit pour des promenades tranquilles, on y organise des événements traditionnels comme la Journée de la presse ou le Festival des fleurs. Une petite fontaine est installée à l’entrée du jardin. Une statue en mémoire de Maxime Gorki se situe à l’intérieur du parc, ainsi qu’une grotte au-dessus de laquelle se trouve la statue de la chèvre, symbole de Samara. De plus, le jardin Stroukovski possède un skate parc et une scène d’été pour les concerts et le visionnage de films.

Inna Mendelsohn/Welcome2018.com
Le nom du parc (parc de la Victoire), fondé en 1977, parle de lui-même. Il contient plusieurs monuments qui rappellent la Grande Guerre patriotique. Il s’agit du mémorial aux héros de l’Union Soviétique, du monument aux anciens combattants de la Grande Guerre patriotique, du monument aux participants du défilé de la Victoire de 1945 à Moscou, de la Flamme éternelle ainsi que d’un monument qui rend hommage aux enfants prisonniers des camps de concentration nazis. Au printemps 2010, deux canons, un véhicule blindé, ainsi que le char le plus célèbre de la Seconde Guerre mondiale, un T-34, ont été transférés ici depuis le parc Gagarine. Le parc Pobedy est un endroit propice aux promenades : il y a des fontaines, des allées de tilleuls, des aires de jeux pour enfants, des cafés d’été et une grande roue.
Inna Mendelsohn/Welcome2018.com
Ce parc a été inauguré en 1932, à l’emplacement d’un ancien manoir bourgeois.

À cette époque, il se situait assez loin du centre-ville, d’où son nom (« hors de la ville » en russe). De nos jours, le Parc de culture et de loisirs Maxime Gorki (c’est son nom officiel) se trouve en plein centre-ville de Samara. C’est un site naturel au niveau local avec ses chênes centenaires, ses plantes rares et ses oiseaux. En été, on peut y nourrir des écureuils, monter sur des manèges datant de l’époque soviétique, se promener à cheval, profiter d’un film au cinéma à ciel ouvert, ou encore se poser à l’un des cafés estivaux.

Depuis 2012, une plage de sable ouvre tous les étés sur la rive de la Volga. Il y a aussi un parc d’accrobranche. En hiver, on peut venir y faire du ski de fond ou de la glisse en bouée.

Le jardin botanique a été ouvert en août 1932, sur le territoire de l’ancienne maison de campagne du négociant Vassili Borchtchev. Ce dernier était connu pour sa passion pour la plantation d’arbres rares. En 1977, le jardin botanique de Samara a obtenu le statut de site naturel national, et, en 1995, il est devenu territoire naturel sous haute surveillance. Le jardin botanique possède trois mille plantes dont mille environ sont des arbustes et des arbres. De plus, c’est la seule institution de l’oblast de Samara à s’occuper de la préservation du patrimoine des plantes dans des conditions non naturelles. Vous pouvez venir ici pour admirer des plantes rares inscrites à la Liste rouge, regarder les canards sauvages, donner à manger aux écureuils ou tout simplement profiter de la nature. L’attraction principale du jardin est sa grande serre à l’intérieur de laquelle fleurissent et poussent figuiers, grenadiers, caféiers, avocatiers, goyaviers, citronniers, arbustes de murraya et de feijoa, et bien d’autres plantes exotiques.
Inna Mendelsohn/Welcome2018.com
En 1943, ce parc a été inauguré à l’emplacement du cimetière Vsekhsviatski où étaient enterrés les mères de l’écrivain Alexeï Tolstoï et du chanteur Fiodor Chaliapine. Il a reçu son nom en l’honneur d’un héros de la guerre civile, Nikolaï Chtchorss, également enterré ici. En 1953, il a été nommé parc pour enfants. A l’entrée du parc, les sculptures de personnages de bandes dessinées soviétiques accueillent les visiteurs. Des attractions et manèges sont mis en place pour les visiteurs, les petits peuvent circuler en voitures électriques, sauter sur des trampolines ou pêcher des poissons dans un lac gonflable improvisé. De plus, le parc a quelques aires de jeux.
Inna Mendelsohn/Welcome2018.com
Ce parc a été ouvert dans les années 1950. Il propose des attractions pour tous les goûts et tous les âges. Les plus petits trouveront une aire de jeux avec revêtement sécurisé, des voitures électriques, et un trampoline. Les amateurs d’activités sportives profiteront de terrains de football et de basket. Il existe sur place un club équestre. Les amateurs de sensations fortes apprécieront les montagnes russes, uniques à Samara. L’hiver, une patinoire est mise en place, ainsi qu’une pente glacée.
Son nom officiel est parc du 50e anniversaire de la révolution d’Octobre. Il a été ouvert en 1968 pour que les habitants du quartier, dont la plupart travaillaient à l’usine métallurgique de Kouïbychev, puissent venir s’y détendre, voilà pourquoi ce territoire a été nommé parc Metallourgov. Son attraction principale est un lac artificiel où vivent des canards et des cygnes et au milieu duquel se trouve la fontaine Tsarevna-Lebed. Des ballades en bateau à travers le lac et des promenades à cheval sont proposées. De plus, le parc contient des attractions et des cafés. Si vous longez l’allée Troudovaïa slava qui rejoint le parc, vous vous retrouverez près de l’Arc de Triomphe local, installé en 2015 à l’occasion du 70ème anniversaire de la victoire dans la Grande Guerre patriotique. Le stade Metallourg, lieu de résidence de la principale équipe de football de Samara, le Krylia Sovetov, se trouve non loin du parc.
Vladimir Smirnov/TASS

Les habitants de Samara disent : « Les rives de la Volga sont un précieux écrin de la ville. » Le quai est l’une des cartes de visite de Samara, l’endroit préféré des habitants comme des touristes pour se détendre. Jusqu’aux années 1930, la rive de la Volga n’était pas aménagée, on trouvait ici des entrepôts, des écuries, des scieries et autres dépendances. Les travaux d’aménagement ont commencé en 1940, et aujourd’hui le quai est composé de quatre parties de près de 5 km de long au total, depuis la gare fluviale (où l’on peut d’ailleurs acheter des souvenirs) jusqu’au ravin Silikatny. En 2011, un important chantier de reconstruction a démarré. Les travaux doivent être complètement finis pour la Coupe du Monde.

Une des principales attractions du quai est sa stèle Ladia, installée en 1986 à l’occasion du 400e anniversaire de la ville. La structure de 20 mètres de haut en béton faite en forme de bateau à voile est devenue l’un des symboles de Samara. En 2011, après la reconstruction, une fontaine « chantante » a été ouverte près de la piscine CSK VVC, et en 2014 le monument rendant hommage au prince Grigori Zassekine, premier chef de guerre et fondateur de Samara, a été mis en place sur la pente Polevoï.

La deuxième partie du quai est très populaire auprès des amateurs de vie saine et de sport. Il y a des mini-terrains de football et de basket, des pistes cyclables. On peut aussi louer des rollers et des vélos, et l’hiver une patinoire est mise en place. En été 2010, le stade près de la Volga a accueilli la Coupe de Russie de football de plage. L’équipe de Samara, le Krylia Sovetov, a remporté la victoire.