Théâtres

Gleb Nagaev/Welcome2018.com
Ce théâtre musical est un des plus anciens de la capitale mordve. Son histoire a commencé en 1935, lorsqu’un groupe de jeunes artistes a présenté au public une des célèbres opérettes du compositeur autrichien Carl Millöcker L'étudiant pauvre. Le sujet, qui raconte l’histoire d’une jeune et belle femme quittant un vieux fonctionnaire pour un pauvre étudiant, plut aux spectateurs. Depuis 1937, l’opéra et le ballet sont aussi au programme. En 1994, le théâtre a pris le nom d’Illarion Iaouchev, qui était son soliste depuis 1937.
Gleb Nagaev/Welcome2018.com
La philharmonie de Saransk a été fondée pendant la période la plus sombre de l’histoire du pays. En 1943, le Bureau des concerts de Mordovie a obtenu le statut de philharmonie. En 1979, a été créé au sein de la philharmonie un des plus grands ensembles musicaux de la ville, le groupe folklorique Kelou. Il est bien connu en dehors de son pays d’origine, car il part souvent en tournée en Allemagne, Hongrie, Suisse et Pologne. Le collectif musical local cosaque « Razgouliaï » donne souvent des concerts à la philharmonie.
Gleb Nagaev/Welcome2018.com
Les habitants de Saransk aiment raconter comment le célèbre Gérard Depardieu, grand ami de leur ville, y possédant même un domicile, a été bouleversé par l’atmosphère du théâtre. L’histoire de cet établissement a commencé en 1935, avec comme première représentation la pièce d’Alexandre Ostrovski Pauvreté n’est pas vice. Les premiers acteurs n’étaient pas professionnels, ainsi les metteurs en scène du Théâtre Maly de Moscou, Nina Grigorovskaïa et Boris Brilliantov, décidèrent de les parrainer. Aujourd’hui le Théâtre national dramatique russe est reconnu en dehors de la république.
Yevguéni Orlov/TASS

Au milieu des années 1930, la capitale mordve commençait à peine à former sa propre scène théâtrale. Les pièces les plus jouées étaient alors les œuvres d’Alexandre Ostrovski. En 1935, le Théâtre dramatique russe de Saransk présenta son spectacle Pauvreté n’est pas vice, tandis que le théâtre national opta pour L’Orage, traduit en langue erzya.

Plus tard, le répertoire du théâtre national dramatique fut enrichi de nombreuses pièces traduites, mais également d’œuvres mordves. Le premier spectacle Litova, créé d’après un classique de la littérature mordve de Piotr Kirillov, eut lieu en 1939. Aujourd’hui, le théâtre national, installé depuis 2007 dans un nouveau bâtiment au centre ville, est le véritable noyau de la vie culturelle locale. C’est ici qu’a été organisé, en 2007, le premier festival international du peuple finno-ougrien. Les spectateurs peuvent également y assister à la comédie de Lope de Vega Los milagros del desprecio en erzya ou écouter un concert de folk de Mordens, le groupe le plus populaire en Mordovie, qui joue de la musique de plusieurs styles dont le rock.