Parc Olympique

Dans le parc Olympique, on peut non seulement voir des installations sportives célèbres, mais aussi utiliser à peu près tous les modes de déplacement légers à roues ou à roulettes / On y organise les plus grands concerts en plein air de Sotchi, des quêtes se tiennent dans le centre de curling et le circuit de Formule 1 se trouve à proximité. On peut faire le tour des lieux d’intérêt de la vallée Imeretinski en quelques heures, mais il est préférable d’y consacrer une journée entière.

Artur Lebedev/TASS

Le centre commercial et de divertissement Mandarin est situé non loin du bord de mer et du parc Bestoujev. Il se compose de neuf bâtiments avec des magasins, des cafés, des restaurants, des aires de divertissement et une tour d’observation. Le complexe est conçu dans un style architectural uni, avec des allées et des places, des passerelles et des terrasses estivales. Au centre du bâtiment se trouve la salle de concert Mandarin Hall, d’une capacité d’environ 1200 places, en forme d’amphithéâtre. Ses ornements principaux sont une énorme piscine et 130 fontaines.

Mandarin permet non seulement de se promener d’un magasin à l’autre, mais aussi de se baigner dans ses piscines ouvertes, de se relaxer dans ses parcs confortables ou de s’attabler dans ses cafés et ses restaurants. Pour les plus jeunes de ses visiteurs, un centre pour enfants à deux niveaux est ouvert. Mandarin est également le premier centre de divertissement de Russie à disposer de sa propre plage, équipée de douches, de bungalows romantiques, de cabines pour se changer, de chaise longues à parasols et d’un terrain de beach-volley.

Artur Lebedev/TASS

Adler est fière de son parc centenaire Cultures méridionales, dont la beauté n’a rien à envier à celle de l’Arboretum de Sotchi. Le parc est apparu en 1911 sur les terres du général Daniil Dratchevski, dans le domaine de Sloutchaïnoïe, grâce au travail de l’architecte paysagiste Arnold Regel et du jardinier Roman Skrivanik. Sur une surface de 11 hectares, ils ont créé un ensemble de parcs et de jardins avec un système d’étangs. Au bout de vingt ans environ, le parc reçut son nom actuel et fut élargi. Depuis lors, il a été modifié à plusieurs reprises, s’est garni de sculptures en bois et de nouvelles variétés de plantes, tout en restant le favori des habitants et des vacanciers.

Cultures méridionales charme par la combinaison de larges allées principales, associées à une multitude de sentiers et de chemins, menant tantôt à des fourrés de conifères, tantôt à de vastes prairies, tantôt à des palmiers exotiques et de l’herbe pampéenne, tantôt à un bosquet d’eucalyptus. Le cœur du parc est constitué de grands étangs avec des îlots et de petits ponts;

Sergueï Bobylev/TASS

Le port a été construit sur la côte de la vallée Imeretinski, à l’embouchure du fleuve Mzymta, pendant la préparation des Jeux olympiques de 2014. C’était le premier port à être créé dans le bassin de la mer d’Azov et de la mer Noire depuis l’époque soviétique. Un port était nécessaire pour la livraison des marchandises utilisées dans la construction des sites sportifs et municipaux. A la fin de l’énorme chantier, le port Imeretinski s’est transformé en port de plaisance pour accueillir les touristes. Cependant, il offre toujours la possibilité de transborder des cargaisons de n’importe quelle complexité : ses quais sont équipés de toutes sortes de grues et d’engins de chargement. 

Sergueï Bobylev/TASS

Le long de la mer, près du parc Olympique, le village olympique est constitué d’une flopée de pavillons et d’appartements. Les athlètes, leurs entraîneurs et les délégués des pays participants vivaient ici pendant les Jeux olympiques. Aujourd’hui, près de 50 bâtiments ont été transformés en immeubles d’habitation et l’endroit a pris le nom de station Imeretinski. On peut y acheter des appartements ou les louer. D’une côté, le quartier est délimité par le front de mer, de l’autre, par un parc avec des lacs pour les oiseaux. Entre les pâtés de maisons de l’ancien village olympique sont tracés des trottoirs et pistes cyclables et sont installés des bancs et des aires de détente.

Artur Lebedev/TASS

Au centre du parc Olympique s’étend la place Medals Plaza. Ses attractions principales sont la fontaine musicale et la stèle de la flamme olympique. Ici, pendant les Jeux d’hiver, les vainqueurs des compétitions étaient mis à l’honneur par des milliers de supporters et tous les soirs avaient lieu des concerts grandioses. Ronde, comme une médaille, avec des gazons dessinant un motif triangulaire, la zone continue à attirer des milliers de touristes. D’ici, on peut voir toutes les arènes où eurent lieu les compétitions olympiques, et le stade Ficht, qui accueillera en 2018 la Coupe du monde de Football. La tradition d’y organiser des concerts s’est maintenue, on monte une scène exprès pour cela.

Sergueï Bobylev/TASS

Les amateurs de sciences et de technique trouveront un divertissement inattendu dans le parc Olympique : la visite du musée mécanique Léonard de Vinci et du show électrique Nicolas Tesla. « Mouvement perpétuel », planeur, arbalète, catapulte et autres artefacts ont été assemblés par les historiens et restaurateurs russes en suivant les dessins de l’illustre italien, pour que les visiteurs puissent les tester et comprendre leur principe d’action. Des guides expérimentés aideront à saisir les mécanismes et en savoir plus sur les succès de Léonard.

Après avoir étudié la mécanique de l’époque de la Renaissance, on peut aller à la rencontre virtuelle des inventions du génie de l’électrotechnique, Nicolas Tesla, dans un show-exposition interactif. Au programme : film sur le grand savant, démonstration d’artefacts et expériences physiques. Le point culminant de la visite est le Tesla show Mégavolt : Dompteur de la foudre, pendant lequel sont produits de véritables éclairs chargés de plusieurs millions de volts. Les plus courageux pourront se tester dans la cage de Faraday, à l’intérieur de laquelle sont produits les éclairs, sans causer de dommages aux individus.

Sergueï Bobylev/TASS

Dans la vaste et lumineuse Maison du supporter, qui accueillit des dizaines de milliers d’hôtes pendant les Jeux olympiques, a été aménagé un musée de l’industrie automobile nationale. Une collection regroupant plus de cent voitures soviétiques des années 1930 au années 1990 y est exposée. En se familiarisant avec l’histoire des voitures anciennes, on peut également suivre l’histoire du pays. L’exposition reflète l’émergence de la première usine automobile d’URSS et des camions soviétiques GAZ AA, copies des automobiles FORD AA de 1930, la production de matériel militaire et le pic de la production automobile dans les années 1950-1960, quand des automobiles légendaires glanaient des prix internationaux. Le développement des usines des géants de l’automobile et les rudes années de la perestroïka sont illustrés par les Moskvitch et les Volga. On peut aussi y voir des pièces d’exposition presque jamais rencontrées sur les routes. Parmi elles, l’autobus ZIL-3207 Iounost, ressemblant à un minibus-limousine.

Artur Lebedev/TASS

Le parc ornithologique naturel d’Imeretinski a été créé sur des marécages et des lacs, haltes d’oiseaux migrateurs, après la fin du grand chantier olympique. Aujourd’hui, sur près de 300 hectares du parc se répartissent 15 pôles. On s’y occupe pas seulement de protection de l’environnement, mais aussi de sensibilisation. Le parc est unique en ce qu’il est le seul endroit de Russie où sont protégées des zones marécageuses de type colchide, avec leur flore et leur faune comptant de nombreuses espèces rares. Malgré le fait que le parc soit entouré de quartiers résidentiels, les oiseaux s’y sentent bien. Les sentiers de randonnée sont tracés loin des lieux de repos des oiseaux, et surtout les étangs sont clôturés de façon à ce que les visiteurs ne dérangent pas les occupants du parc. Cela permet non seulement de préserver les endroits de halte habituels des oiseaux migrateurs sur leur longue route, mais aussi d’accroître leur population. Les scientifiques notent régulièrement l’apparition d’une progéniture. Dans le parc, on peut croiser des cygnes et des oies, des hérons et des nettes, des faucons et des crécerelles, et de nombreuses autres espèces d’oiseaux. En plus des oiseaux, les lacs sont peuplés de tortues et de serpents.

Artur Lebedev/TASS

Cet étonnant lieu de culte lumineux se dresse dans la vallée Imeretinski. L’église a été construite en seulement deux ans et consacrée en 2014. On supposait que ses fidèles seraient les habitants locaux, les touristes, les participants et les invités des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi. Pour la fondation de l’église fut déposée une pierre de l’église byzantine du IXe ou Xe siècle découverte à proximité. Aujourd’hui, l’église fait partie du grand complexe spirituel et éducatif du Refuge de Saint Jean le Baptiste. Il est construit dans le style néo-byzantin. La hauteur de l’église, qui se dresse sur un stylobate à deux niveaux, est d’environ 43 mètres. Selon le dessein des constructeurs, les salles inférieures sont destinées à la tenue de conférences et d’expositions.

Artur Lebedev/TASS

La gare Parc Olympique dans la vallée d’Imeretinski est l’une des trois nouvelles gares de Sotchi construites en trois ans pour les Jeux olympiques de 2014. Tous les visiteurs arrivaient ici depuis le centre-ville pour rejoindre les palais de glace et la gare sut supporter le flux de plusieurs milliers de passagers. C’est la première gare de Russie a avoir reçu la certification aux normes vertes BREEAM (méthode d'évaluation du comportement environnemental des bâtiments la plus répandue dans le monde) dans la mesure où l’on a eu recours à des technologies respectueuses de l’environnement dans sa construction, parmi lesquelles un éclairage éco-énergétique, un système de contrôle de la consommation d’eau, des panneaux solaires, etc. La forme du bâtiment est insolite. La gare ressemble littéralement à un oiseau déployant ses ailes au-dessus des voies ferrées, prêt à prendre son envol. La grande fontaine en cascade accueille et accompagne les passagers. La gare est combinée à une gare routière où l’on peut se rendre dans tous les coins du littoral caucasien de la mer Noire. Après les Jeux olympiques, la gare a été renommée Imeretinskii kourort, et c’est de là que partent les trains de banlieue pour Sotchi et Krasnaïa Poliana.

Accessible aux personnes à mobilité réduite

Sergueï Bobylev/TASS

La promenade olympique s’étend sur 6,5 km le long de la côte de la vallée Imeretinski, depuis le port Imeretinski jusqu’à la frontière avec le territoire de l’Abkhazie. Elle est apparue après l’achèvement de la construction olympique de grande échelle et a été tout de suite adoptée par les habitants et les touristes grâce à sa longue plage et à sa zone piétonne ingénieusement aménagée. Le matin, les sportifs courent le long du bord de mer, des cyclistes empruntent les pistes cyclables, et l’on peut se joindre à eux en empruntant un vélo à l’un des nombreux points de location. On y croise aussi des voiturettes électriques touristiques. Ici, on peut se détendre dans les cafés et acheter des en-cas, se rafraîchir avec une glace ou acquérir des souvenirs. En se promenant sans se dépêcher, on peut apprécier la vue sur les montagnes d’un côté, et sur les masses des palais des glaces de l’autre.

L’un des spectacle les plus prisés du parc Olympique. En été, les fontaines musicales fonctionnent tous les jours. Le spectacle du soir commence à 20h et se termine à 21h (de mai à août). A partir de septembre, le show dure de 19h30 à 20h30, à partir du 2 novembre de 18h à 19h. La journée, la fontaine s’enclenche toutes les 30 minutes.

Parfois, la fontaine est fermée pour une semaine de maintenance préventive, voilà pourquoi il est nécessaire de vérifier ses horaires de fonctionnement avant de s’y rendre.

Artour Lebedev/TASS

Pour les amateurs de ride extrême en skateboard, trottinette ou rollers, une zone spéciale est ouverte sur le territoire du parc Olympique.

Ce parc d’une superficie de 80x20m est divisé en deux parties. La première partie est un parc pour l’entraînement et la tenue de compétitions de BMX-freestyle et de rollers, la seconde est un streetpark.

On peut faire du patin à glace au parc Olympique toute La patinoire est située à proximité de la côte de la mer Noire.

La patinoire est éclairée, on peut y louer des patins à glace (caution obligatoire).

Il est possible d’admirer la beauté de la nature, du parc Olympique et de Sotchi de haut. La grande roue culmine à 60 m de hauteur.

La durée d’un tour est de 15 minutes. Chacune des 28 cabines de la roue est prévue pour six personnes.


Il n’est pas difficile de le deviner à son nom, ce musée est dédié aux moments mémorables de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques ayant eu lieu à Sotchi en 2014.

Les visiteurs sont accueillis dans le musée par les statues de huit mètres de haut d’un ours, d’un léopard et d’un lièvre, mascottes des Jeux olympiques de 2014. Les visiteurs y rencontreront les décorations utilisées au cours de la cérémonie d’ouverture, mais aussi des récompenses reçues par les athlètes durant les Jeux olympiques de 1980.