Marcher le long de la rue de maréchal Tchuikov

Partie intégrante de la vieille forteresse de Tsaritsyn, siège du Peter le Grand, ligne de défense avancée de la 62e Armée dans les batailles pour Volga -tout ça c’est la rue de maréchal Tchuikov, le lieu préféré pour les promenades par les habitants de Volgograd.

Aleksandr Zelikov/TASS

A l'intersection du quai de la 62e Armée et de la rue Krasnoznamenskaya se trouve le bâtiment original. C’est un restaurant  « Mayak»-  le monument d'architecture soviétique du période de récupération post-guerre de Stalingrad Le bâtiment a été construit en  1955  par le trust « Kultstroj » de Glavstalingradstroy selon le projet de l’architecte  Efim Levitan.

Dans les années 1980, le restaurant « Mayak» a été reconstruit avec la participation des restaurateurs ouzbek et on lui a donné un nouveau no m- « Tachkent ». Après quelaue temps le nom « Mayak» a été renvoyé.

Le bâtiment monumental avec des éléments de style classique s’inscrit dans le concept architectural de la quai de Volgograd et est son début artistique - composition. Le bâtiment de« Mayak » a une forme centrée, les planchers sont réalisés sous la forme de trois « tambours » de diamètre 35, 18 et 13 mètres, la construction est couronnée  de flèche métallique avec une pale sous la forme d'un voilier qui donne à la structure une note romantique Au rez de chaussée il y a une terrasse extérieure pour les tables. Fenêtres verticales sont ornées de vitraux. Les chapiteaux des colonnes, au-dessus desquelles est l’architrave de trois bandes horizontales, sont décorées de stuc.

Aleksandr Zelikov/TASS

On a commencé à construire l’Église de Saint-Ioann Predtechi en 1590, mais au début des années 1590 elle a brûlé. On a pu la restaurer en 1615 et en 1664 e elle a été remplacée par un bâtiment en pierre et a été sanctifiée. L’Église de Saint-Ioann Predtechi a été la  première église en pierre de Tsaritsyn.

Sa tête était en tuile, et sur la balustrade des chœurs droite et gauche étaient placés les images de huit Sibylles païens, prophétisant de Jésus-Christ. Les images ont été exécutés sur la toile avec des peintures à l’huile sur le sol rouge et remontent au XVIIe siècle. L’Église de Saint-Ioann Predtechi a eu beaucoup d’ anciennes icônes et d’ustensiles de l’église. Sous la domination soviétique en 1932 le temple a été démoli . En 1995-2001, l’église a été rétablie sous sa forme historique.

Nikolay Galkin/TASS

Composition sculptural dédiée au Saints princes Peter et  Fevronia de Mourom, installés dans différentes villes de la Russie dans le cadre du programme national « Dans la famille ».

Saints Peter et Fevronia ont vécu une vie longue, difficile mais pieuse, ont pris les vœux monastiques avec les noms de David et Euphrosynia et sont mort en un jour et heure le 8 juillet ( sur style vieux 25 juin) de 1228. Symbolisant l’amour conjugal et la loyauté, Saints Peter et Fevronia de Mourom sont les saints patrons de la famille et les défenseurs des valeurs familiales.

À Volgograd  la composition sculpturale  « Bénédiction » a été inaugurée le 8 juillet 2012 lorsque on célébrait deux fêtes - le Jour des Saints Peter et Fevronia et le Jour de la famille,l’amour et la fidélité. Le monument se trouve près de l’Église de Saint-Ioann Predtechi. Dans sa création a participé le métropolite de Volgograd et Kamyshin German. Sculptures des saints d’environ trois mètres en haut sont réalisées en bronze. Peter et Fevronia tiennent deux colombes symbolisant la pureté, la fidélité et l'amour. À côté sur un granit rouge il y a huit préceptes du Nouveau Testament, dont l'exécution est nécessaire pour la création et la préservation d'une famille forte. L’auteur du monument est un sculpteur Konstantin Tchernyavsky.

Aleksandr Zelikov/TASS

Non loin de l’Église de Saint-Ioann Predtechi, sur l’allée centrale de la Victoire du parc, se trouve une composition sculpturale « la Gloire cosaque ». L'idée du monument est née chez les cosaques locaux.

Sur le territoire de la région de Volgograd, sur Don cosaques se sont apparus au milieu du XVIe siècle. Au milieu du XVIII siècle, les cosaques du Don a pris une forme de classe, les colonies séparées des cosaques se sont apparues sur Volga. Les cosaques sont devenus un élément essentiel de la population sur le territoire de la région de Volgograd et sont restés jusqu'à présent.

La sculpture de Vladimir Seryakov , dont on a réussi à incarner en bronze aux dépens des Cosaques bienfaiteurs,a gagné  le concours des projets . L’ouverture solennelle du monument a eu lieu le 4 novembre 2010 quand on a célébré le Jour de l’unité nationale et la fête de l’icône de la mère de Dieu de Kazan.

La sculpture représente les deux figures - un cosaque à cheval qui va à la campagne militaire, et une femme cosaque qui béni son mari  avec l’icône de la mère de Dieu de Kazan. Monument diffère d’attention minutieux aux détails-costumes, armes de la fin de XIX-début de XX siècles et la transmission précise d’état mental des acteurs.

Aleksandr Zelikov/TASS

Monument à Victor Stepanovich Holzunov, héros de l’Union soviétique (1937), pilote-bombardier, le natif de Tsaritsyn, situé sur la quai, près de l’Église de Saint-Ioann Predtechi, en face de la gare fluviale. Dans les années 1930 Holzunov a participé comme volontaire dans la guerre civile espagnole. Depuis mai 1937 il commandait une brigade d'aviation de bombardement et de novembre 1937 armée de l'air. A la fin des hostilités le pilote légendaire est retourné à l'URSS, où il a pris le commandement des pilotes d'essai. Il est mort le 28 juillet 1939 au cours de vol d’essai.

Le monument est apparu en 1940, un an après la mort du pilote. Les auteurs de la sculpture en bronze sont Michail Belachov et Yekaterina Alekseeva-Belachova.

Un an plus tard, en 1941, la grande guerre patriotique s’est commencée. Au cours de la bataille de Stalingrad les combats acharnés prenaient place sur le front de mer. Malgré le fait que la statue a été retirée de l'explosion du piédestal, elle n’est presque pas affectée Après la guerre, le monument a été restauré et retourné à son lieu d’origine.

Aleksandr Zelikov/TASS

Dans la maison № 1 sur la rue Volodarskaya aujourd'hui se trouve une branche du Service fédéral des statistiques de la région de Volgograd. Et il y a un peu plus de 100 ans il y avait le gymnase féminin Mariinskaya En  1877 dans la rue Petrovskaya (actuelle rue de maréchal Tchuikov), dans ce bâtiment, détenu par marchand Alexander Repnikov, un progymnase féminin a commencé le fonctionnement. En 1883, le ministère de l’éducation nationale a approuvé sa transformation en un gymnase. Alors le premier gymnase féminin de Tsaritsyn est apparu.

Le nom « Mariinskaya » l’institution a reçu en l’honneur de la future impératrice Maria Fedorovna. La famille d’héritier du trône russe, le futur empereur Alexander III, a visité Tsaritsyn en 1877. Premier gymnase masculin de la ville a été nommé Alexandrovskaya. Après la révolution le gymnase Mariinskaya a été fermé. Le bâtiment a été reconstruit dans les années 1930. Ici on a placé la salle de cinéma pour 800 places  et ensuite on l’a transmis au Palais des pionniers. Dans les jours de la bataille de Stalingrad le bâtiment  du gymnase Mariinskaya n’était  pas endommagé, mais pendant le processus des travaux de restauration la décoration extérieure a été perdue.

À l’intersection de la rue de maréchal Tchuikov et rue Valadarskogo le buste de Pierre le Grand est installé Le premier empereur de Russie a visité Tsaritsyn trois fois. Le 7 juin 1695 l’armée de vingt milles personnes, se dirigeante à la première campagne d’ Azov, sous le commandement de Peter le Grand est venue à Tsaritsyn sur  Volga en 250 navires. Le roi a passé trois jours ici préparant les soldats à se déplacement à pied sur Don. La fois suivante,  le 28 juin 1722 le convoi des navires avec Peter a traversé Tsaritsyn, en se dirigeant à la campagne contre la Perse. Le 20 décembre 1722 ans, de retour après des opérations militaires réussies sur la côte de la mer Caspienne, Peter le Grand a visité Tsaritsyn pour la troisième fois. En attente le transport, il a passé huit jours ici. Empereur de la Russie est resté à la maison du commandant sur la rue de Spasskaya (actuellement rue Valadarskogo). A Tsaritsyn, il continuait à travailler beaucoup, signait des ordonnances, visitait l’église de Troitsk, posad, parlait avec les résidents. Selon la légende, il a offert aux habitants sa canne, en léguant : « Comment j’ai réussi à gérer avec mes amis et vous défendez tellement contre vos ennemis. » En réponse aux questions des immigrants de Azov à Tsaritsyn Peter a enlevé sa casquette et l’ a donné aux habitant d’Azov avec les mots: « Personne n’ose  enlever la casquette de ma tête, donc personne n’ose vous faire sortir de Tsaritsyn ». À l'heure actuelle, une canne et un chapeau de Pierre le Grand stockés dans le musée régional de Volgograd.

Monument à Peter le Grand se situe sur le site historique, avec la forteresse de Tsaritsyn, où l’empereur s’arrêtait dans la maison du Commandant. Près de cet endroit était l’église de Troitsk. Non loin d’ici, selon l’ordre de Peter le Grand, ont a commencé à construire la ligne de défense de 60 kilomètres. Les auteurs du monument sont sculpteurs Alexander Eremenko, Peter Ostapenko, architecte Valentin Kalinichenko.

Aleksandr Zelikov/TASS

Pour les résidents de la ville le  23 août est une date spéciale et tragique.  ce jour en 1942 à 16:18 sur le temps de Moscou  Stalingrad sur ordre du commandement d’Hitler a été soumis à un bombardement massif des avions de la Luftwaffe. En quelques heures de la ville tranquille, ensoleillée et qui n'a pas eu le temps d’évacuer le peuple, a été transformée en ruines et incindies. On bombardait Intensément pendant toute la semaine. Pendant ce temps sur Stalingrad tombaient plus de 12 000 bombes, tuant plus de 40 000 civils, plus de 50 000 personnes ont été blessées, plus de 80 % des maisons ont été détruites. 200 jours et nuits la bataille de Stalingrad a continué. Les civils sont restés dans la ville pendant tout ce temps-le passage entre  Volga était continuellement bombardé par l’aviation fasciste. Les femmes survivantes après le bombardement, les vieillards et les enfants étaient dans les  bâtiments pendant les incendies à l’avant-garde des combats, dans les huttes et caves. Dans le même temps, les gens n’arrêtaient pas les travaux - des tracteurs qui sont produits et réparables par l'usine de tracteurs, étaient engagés immédiatement.

Le 9 mai 1995 en l’honneur du 50 anniversaire de la victoire dans la grande guerre patriotique, non loin de la traversée des rue Komsomolskaya et de Maréchal Tchuikov on a ouvert un monument aux civils de Stalingrad, qui sont morts des bombardements par l’aviation d’Hitler. Haut piédestal, dont la partie supérieure est faite sous la forme de la bombe qui couvre la ville et sous laquelle sont les silhouettes des femmes, des enfants, des personnes âgées- et la signature : « Aux civils, qui sont morts dans les jours de la bataille de Stalingrad ». Les auteurs du monument sont le sculpteur Nadejda Pavlovskaya et l’architecte  Valentin Kalinitchenko.

Aleksandr Zelikov/TASS

Monument à Vassily Ivanovitch Tchuikov, maréchal de l’Union soviétique, deux fois héros de l’Union soviétique, est nommé en son honneur, non loin du Musée-Panorama « Bataille de Stalingrad ». Cet endroit a été choisi pas accidentellement. Dans les jours de la bataille  de Stalingrad 62e armée sous le commandement du lieutenant-général Tchuikov défendait la quai et la partie centrale de la ville. Sur la rue moderne de maréchal Tchuikov a eu lieu première ligne de défense de 62e armée. Il y avait des combats particulièrement acharnés pour l’accès à  Volga. Le lieutenant-général Tchuikov a eu l’ordre de commandement du front-défendre Stalingrad à tout prix. On avait de grands espoirs. Fort, solide, avec des perspectives opérationnelles considérables et un sens élevé de responsabilité, le Lieutenant-général a réalisé la commande.

C’est là, à Stalingrad, le lieutenant-général Tchuikov a introduit les tactiques de la mêlée. Son nom est associé à l'apparition de groupes d'assaut spéciaux, qui différait d’ attaque d'ennemi imprévisible. Par la suite, Vassily Tchouikov, qui est devenu connu comme le « général-assaut», a utilisé cette expérience dans la prise de Berlin.

Après la guerre, Tchuikov est devenu le principal conseiller militaire pour la construction d’un monument unique - Ensemble «Aux héros de Stalingrad » sur Mamayev Kurgan. Ici, sur la place de la douleur de Mamayev Kurgan, il a été enterré.

Monument au maréchal Tchuikov de son fils, le sculpteur Alexander Tchuikov, a été inauguré le 7 mai 1990 à la veille du 45 anniversaire de la victoire dans la grande guerre patriotique. Figure monolithique de commandant est tournée vers Volga, pour lequel lui et ses soldats pendant la bataille de Stalingrad il n’y avait pas de terre. Autour de quelques rangées de briques, symbolisant les   combats urbains des équipes d’assaut de commandant de la 62e armée, et les lignes de ses mémoires: « Il y a grande ville de Russie à laquelle j’ ai donné mon cœur. Elle est entrée dans l’histoire comme Stalingrad ».