Comme chez soi




Comme chez soi
Projet spécial de welcome2018.com
 
Le 27 mars, au Stade Saint-Pétersbourg, les équipes de Russie et de France se sont affrontées en match amical. Nicolas Locatelli et son amie Clara Green étaient venus de Paris pour supporter leur équipe. Un projet spécial de welcome2018.com rapporte leurs impressions sur la Russie et la ville sur la Neva.
Nicolas Locatelli
20 ans, étudie à Paris, fait partie des Irrésistibles Français, l'une des plus grosses associations de supporters de l'équipe de France. Footballeur héréditaire.
Clara Green
19 ans, étudie à Paris l'art et la culture. Rêvait d'aller au théâtre Mariinski.
Durant leur courte visite pour le match Russie - France, Nicolas et Clara ont fait beaucoup de découvertes.

« Je pensais qu'en Russie tout le monde était froid, que la cuisine était froide, bref, que tout était froid, » c'est avec de telles attentes que Clara s'apprêtait à découvrir Saint-Pétersbourg. Ceci étant, elle avait très envie d'aller au Mariinski et de voir l'endroit où naissent les étoiles du ballet.
Nicolas n'avait rien contre le théâtre non plus, mais il ne pouvait pas rater une rencontre importante : les supporters français affrontaient leurs homologues russes sur un terrain de football.
« J'adore le théâtre, j'en ai toujours fait à l'école ou bien dans la rue, en improvisant avec des amis. J'ai quand même une petite préférence pour le football car je vis avec depuis que je suis né. »
Nicolas a commenté la rencontre de la façon suivante : « Vos supporters ont fait preuve d'une véritable unité et d'esprit d'équipe. Ils étaient très aimables, jouaient fair-play, avec le sourire. Le match m'a vraiment plu, même si nous avons largement perdu. »
Nicolas adore le football. Après être arrivé à Saint-Pétersbourg pour le match amical Russie-France, il a aussi eu le temps de participer lui-même à une rencontre entre supporters des équipes de ces deux pays
En plus du théâtre Mariinski et du football, les visiteurs français sont allés à l'Ermitage et à l'église Saint-Sauveur-sur-le-Sang-versé, qu'ils ont trouvé magnifiques. En abordant la question des liens entre Paris et Saint-Pétersbourg, Clara a remarqué qu'il existait une empreinte française dans la ville sur la Neva, particulièrement visible dans l'architecture de bâtiments aujourd'hui transformés en hôtels onéreux.
Il vaut vraiment aimer les promenades pour ne pas se fatiguer lors des déplacements à Saint-Pétersbourg d'après Nicolas.
Selon lui, les distances conséquentes imposent de considérer sérieusement la création d'un itinéraire : « Quand on est un peu pressé de rentrer et d'aller visiter quelque chose, il faut réserver du temps pour arriver à son lieu de destination parce que ça peut être assez loin. »
Après avoir parcouru la ville, Nicolas et Clara ont fait connaissance avec la cuisine russe.
Nicolas et Clara ont trouvé une parade au climat russe. Pour ce faire, «de bonnes chaussette de ski » suffisaient : « Le jour du match, il faisait assez froid. Juste avant de rentrer dans le stade, il y avait un froid glacial. Mais une fois dans le stade, il faisait chaud. Ça a été une surprise, en quelque sorte. » Le Stade Saint-Pétersbourg a étonné les Français : « Nous y sommes entrés avec appréhension mais nous avons été aveuglés par son architecture belle, contrastée et, on peut le dire, grandiose ! »
Vivant à Paris, ce qui veut dire qu'il comprend les nuances de la gastronomie depuis sa naissance, Nicolas a découvert la cuisine russe : « C'est un peu gras mais très bon ! » Il a même pensé à apprendre le russe : « Je pense qu'il faudra quelques années pour parler couramment. Ma connaissance qui vit à Saint-Pétersbourg et avec qui nous avons joué aujourd'hui dans la même équipe m'a prévenu que votre langue était difficile. »
Saint-Pétersbourg est une ville moderne, développée, riche, surprenante et jolie d'après Clara, et ce sont des raisons pour lesquelles elle mérite qu'on la visite.
Le Stade Saint-Pétersbourg a laissé à Nicolas et Clara des impressions inoubliables : les Français ont autant apprécié l'architecture du bâtiment que les conditions confortables de l'enceinte.
Le Stade Saint-Pétersbourg a laissé à Nicolas et Clara des impressions inoubliables : les Français ont autant apprécié l'architecture du bâtiment que les conditions confortables de l'enceinte.
Photo credits: welcome2018.com