Les aventures incroyables d’Espagnols en Russie

Les aventures incroyables d’Espagnols en Russie
Welcome2018.com raconte le séjour à Moscou des blogueurs vidéo Campeones
welcome2018.com
Les aventures incroyables d’Espagnols en Russie
Les aventures incroyables d’Espagnols en Russie
Trois amis originaires d’Espagne – Juan, Guillermo et Andrés – tiennent le blog vidéo populaire Campeones, dans lequel ils parlent à leurs spectateurs de tout ce qui est lié au football : matches, transferts, joueurs et entraîneurs intéressants, se rappellent d’épisodes du passé, mais font aussi des reportages sur le football dans d’autres pays, où les amis voyagent régulièrement. Cela va de soi, ils ne pouvaient pas rester indifférents face à un événement tel que le Tirage au sort de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, et se sont donc envolés pour Moscou.

La cérémonie officielle toucha à sa fin, toutes les équipes avaient découvert leurs opposants et les villes accueillant leurs matches, c’est alors que les trois camarades s’élancèrent à la rencontre de la Russie.
Trois amis originaires d’Espagne – Juan, Guillermo et Andrés – tiennent le blog vidéo populaire Campeones, dans lequel ils parlent à leurs spectateurs de tout ce qui est lié au football : matches, transferts, joueurs et entraîneurs intéressants, se rappellent d’épisodes du passé, mais font aussi des reportages sur le football dans d’autres pays, où les amis voyagent régulièrement. Cela va de soi, ils ne pouvaient pas rester indifférents face à un événement tel que le Tirage au sort de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™, et se sont donc envolés pour Moscou.

La cérémonie officielle toucha à sa fin, toutes les équipes avaient découvert leurs opposants et les villes accueillant leurs matches, c’est alors que les trois camarades s’élancèrent à la rencontre de la Russie.
Sur le canal vidéo
Chaîne YouTube espagnole Campeones – Canal de Futbola été créée par Juan, Guillermo et Andreas le 28 janvier 2015. Maintenant, les gars ont plus de 430 000 abonnés, et le nombre total de vues de leurs vidéos est proche de 79,5 millions. Les deux vidéos les plus populaires sur la chaîne sont consacrées à Lionel Messi (près de 3 millions de vues) et à Cristiano Ronaldo (environ 2 millions de vues)
Le pelmen : vainqueur de la Ligue des Champions
Il est bien connu que c’est par sa cuisine que l’on connaît un pays, voilà pourquoi les Espagnols ont commencé leurs aventures par un atelier de modelage de pelmenis et de cuisson de blinis. Pour les aider dans Moscou, on avait fait appel à deux membres du centre de volontaires pour la Coupe du monde, Alexeï et Younous, qui traduisaient la langue espagnole, pas la plus répandue en Russie. C’est ainsi que la bande sortit de l’hôtel sur la place Smolenskaïa.

Là, une surprise désagréable attendait les amis : au moment où Nikita Simonian sortait la première boule de la corbeille, une tempête de neige s’était levée dans Moscou, laissant derrière elle de sérieuses conséquences : l’eau et la neige glacée rappelèrent aux Espagnols amateurs de chaleur où ils se trouvaient. « Cet été il n’y aura pas de neige, hein ? », se renseignèrent les visiteurs à toute fin utile. Un seul de nos héros disposait de chaussures adaptées, les deux autres portant de légères baskets.

Le studio culinaire se trouve au 27 e étage, depuis lequel s’ouvre une vue sur Moscou. A dire vrai, à cause du ciel nuageux, il était problématique de distinguer quoi que ce soit.
Pour les Espagnols, la neige est un phénomène étonnant. Ils se sont prudemment renseignés sur sa présence en été, pendant la CdM 2018.
Le processus sacré du modelage des pelmenis dirigé par un chef cuisinier a fait forte impression : les invités avaient assez de choses sur leur caméra pour envoyer rapidement des vidéos en ligne. « Il était très intéressant de découper, puis de hacher la viande, de pétrir et de trancher la pâte. Seulement, au début je n’ai pas trop compris pourquoi le chef cuisinier a commencé par nous donner un petit verre de vodka russe, mais après quelques minutes j’ai compris toute son importance », a reconnu Guillermo.
Les blogueurs espagnols se sont posés la question suivante : pourquoi les pelmenis sont-ils les champions des plats ? Et ils y ont répondu eux-mêmes : parce qu’ils sont rapides, délicieux et nourrissants. Mais aussi parce qu’il est très intéressant de les modeler
« Je pense que s’il existait une Ligue des Champions de la nourriture, les pelmenis seraient sûrement vainqueurs : rapides, universels, très bons et nourrissants. Mais il faut particulièrement souligner leur processus de fabrication : c’est vraiment quelque chose de magique », a assuré Juan.

Concernant les blinis, le chef cuisiner organisa une compétition dans laquelle étaient évaluées la « translucidité » du blini, sa garniture et sa présentation. C’est Andrés qui remporta la victoire avec son plat « Soleil d’Espagne ».
Leurs propres blinis plurent tellement aux Espagnols qu’ils leur donnèrent même des noms, « Soleil d’Espagne » par exemple
L’entraîneur de l’Espagne priera à Kazan
Après avoir fait connaissance avec les secrets de la cuisine russe, nos héros sont allés voir un match de football : le Lokomotiv Moscou et le Rubin Kazan s’affrontaient en championnat de Russie. La rencontre ne restera pas dans les mémoires pour le jeu pratiqué : le score restant longtemps nul et vierge avant que les Moscovites ne l’emportent finalement 1-0.
Les Espagnols ont décelé chez les cheminots l’esprit d’un champion. Mais ils n’en ont pas moins préféré le Rubin
« J’ai préféré le Rubin », a partagé Andrés avec émotion. « Le Lokomotiv a pratiqué un jeu ennuyeux et ne s’est presque pas procuré d’occasions. Mais c’est là que réside le caractère d’un champion, quand tu récoltes des points quel que soit ton jeu. Je pense que les cheminots finiront par remporter le championnat ».

« Ah oui, et l’entraîneur du Rubin est Kurban Berdyev », a glissé Juan. « Je n’oublierai jamais comment il avait prié au Camp Nou lors d’un match contre Barcelone. Eh bien, cet été, nous lui renverrons l’ascenseur : l’Espagne jouera un match à Kazan et je suis sûr que notre entraîneur Julen Lopetegui priera à la Kazan Arena ».
Futurs hockeyeurs de l’équipe d’Espagne
Difficile d’épater des Espagnols avec du football, voilà pourquoi les visiteurs en quête de nouvelles sensations se sont rendus à la patinoire. Les patins se révélèrent une nouveauté pour tous les trois : aucun d’entre eux n’était jamais entré sur la glace. De plus, c’était samedi soir au parc Gorki : lumière éclatante, beaucoup de gens et une atmosphère festive. Et voilà que dans cette fête des sports d’hiver apparaissent ces trois messieurs hispanophones, qui conquièrent rapidement l’attention des personnes environnantes : la première prise de contact de leur vie avec la glace s’avère plutôt dramatique.
Aucun des Espagnols avant la journée sur les patins ne s'est levé. Mais, au parc Gorki, il s’est trouvé de braves visiteurs pour les aider.
Néanmoins, la sortie de cinq minutes sur la surface gelée n’a pas gêné nos braves Espagnols. Animés d’un fou rire incontrôlable, les Campeones sont allés de l’avant, lentement, courbés, mais toujours avec détermination, en s’arrêtant pour reprendre leur respiration entre deux rires.

« Je peux affirmer que nous patinons mieux que tout le monde en Espagne », a plaisanté Guillermo. Les forces des amis ont suffi pour deux longs tours, remplis de volonté, de goût de l’aventure et d’acharnement. Les comparses se sont acquittés de la tâche avec succès : tous ont franchi la ligne d’arrivée.
De l’avis des blogueurs, l’Espagne pourrait être championne du monde de hockey… dans environ deux mille ans
« Je pense que l’Espagne pourrait être championne du monde de hockey », a confié Andrés. « Dans à peu près deux mille ans, quand il y aura une nouvelle ère glaciaire. Mais pour y arriver, il faut que nous commencions dès maintenant à monter une équipe et à nous entraîner. Aujourd’hui, les visiteurs du parc Gorki ont été les témoins de la première sortie sur la glace des meilleurs hockeyeurs espagnols ».
Au bania, il fait plus chaud que lors d’un match Real – Barcelone
Les touristes ont achevé la soirée par une autre tradition russe : une sortie au bania. Vapeur, venik (balai pour se fouetter) et baquet : la cerise sur le gâteau d’une soirée bien chargée.

„« Les Espagnols connaissent le sauna, mais la vapeur fraîche et le venik en feuilles de chênes c’est vraiment cool », ont décrit les Espagnols. « Dans la vapeur, il faisait plus chaud qu’à Santiago Bernabéu lors d’un match Real – Barcelone ».

C’est surtout l’art du banchik (la personne qui s’occupe du bania) qui a impressionné les blogueurs vidéo. Il leur a fait une démonstration de toute la puissance du venik en feuilles de bouleau. « Il faut donner un venik pareil aux entraîneurs pour que les joueurs se bougent », a suggéré Guillermo. « A l’exception de Diego Simeone (l’entraineur de l’Atletico Madrid. – note de Welcome2018.com) : celui-là, il s’en sort bien sans venik ».
Dans la vapeur, il faisait plus chaud qu’au Santiago Bernabéu lors d’un match Real – Barcelone d’après les Espagnols. Evidemment, puisqu’au stade il n’y a pas de veniki !
A présent, la bande d’amis attend avec impatience leur retour en Russie cet été. « Nous avons compris que jusqu’à aujourd’hui nous n’avons découvert qu’une petite partie de ce que cache ce pays », a résumé le groupe. « Trois jours ne suffisaient évidemment pas. Mais ce n’est rien, l’été prochain nous ne manquerons pas de nous rattraper. Quoi qu’il nous en coûte, nous réserverons assez de temps à autre chose que le football ! »
Les garçons s’apprêtent à revenir en Russie cet été et à faire tout ce qu’ils n’ont pas pu faire cette fois-ci
Les garçons s’apprêtent à revenir en Russie cet été et à faire tout ce qu’ils n’ont pas pu faire cette fois-ci
Editorial Bienvenue2018 exprime sa gratitude pour l'aide dans l'organisation du tournage: studio de cuisine CulinaryOn, FC "Lokomotiv", TsPKiO eux. M. Gorky et le complexe "Bains Sandunovskie"