Le principal mouvement footballistique du pays



Le principal mouvement footballistique
du pays
Programme des volontaires
Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018 ™
5844
volontaires
à la Coupe des Confédérations FIFA 2017
17 040 volontaires
à la Coupe du Monde de Football de la FIFA™
15 centres de volontaires
ouverts sur le territoire de la Russie
A propos du programme
A quoi ressemble le volontaire de la Coupe du Monde de Football de la FIFA 2018™ ? Enjoué et énergique, tourné vers un mode de vie sain, maîtrisant des langues étrangères et toute une série de compétences professionnelles. C'est une personne qui s'efforce de se donner de la peine et de communiquer. Il n'y a pas si longtemps, le mouvement des volontaires était quelque chose de méconnu et d'obscur en Russie. Mais ces dernières années, grâce à de grands événements internationaux, le pays a appris ce que faisaient les volontaires et pourquoi leur activité est si importante.
Etapes de sélection
Les candidats au volontariat sont passés par trois étapes de sélection : vérification de leur connaissance de l'anglais, entretien, ainsi que test de leurs capacités analytiques et de leurs qualités personnelles avec, par exemple, la capacité à travailler en équipe, l'aptitude à communiquer, la résistance au stress, etc.
Résultats de la campagne de sélection des volontaires de la Coupe du Monde de Football de la FIFA 2018™
Rôle du volontaire
Les volontaires de la Coupe du monde aideront selon 20 axes fonctionnels
Services aux spectateurs
Les volontaires dans les stades, gérant le flux de spectateurs, créeront une atmosphère de fête pour les visiteurs, leur fourniront les informations nécessaires et les aideront à trouver leurs places dans les stades
Arrivée et départ
Les volontaires auront à accueillir les visiteurs dans les aéroports, les gares ferroviaires et autres sites des infrastructures de transport
Marketing opérationnel
Les volontaires aideront à mettre en oeuvre les programmes marketing des sponsors, les programmes de restauration des visiteurs dans les stades, la décoration des principaux sites de la Coupe du monde et de la Coupe des Confédérations, ainsi que l'orientation dans ces derniers
Protocole
Les volontaires aideront à l'organisation de la venue d'invités haut placés aux matches, et ils travailleront aux comptoirs d'accueil dans les hôtels officiels de la FIFA
Catering (restauration publique)
Les volontaires aideront à organiser le travail en continu des lieux de restauration, veilleront à la disponibilité de la totalité de l'assortiment de plats et de boissons et à la préparation des salles de restauration
Télé- et radiodiffusion
Les volontaires participeront à l'organisation de la retransmission télévisée des matches et du travail quotidien des médias télé et radio russes et étrangers au Centre de diffusion international à Moscou et dans les stades à travers la Russie
Gestion des volontaires
Une équipe de volontaires aidera à la gestion du personnel et à l'enregistrement des volontaires sur les sites du Mondial, ils serviront aussi à motiver les volontaires et aideront à les préparer
Hébergement
Les volontaires aideront à l'organisation de l'installation dans des hôtels des arbitres, des équipes et des délégations de la FIFA, à coordonner la collecte d'informations auprès des diverses fonctions du Comité d'organisation et à communiquer les informations aux visiteurs
Programme de billets
Les volontaires auront à aider les spectateurs au stade et dans les centres de billet, ainsi qu'à résoudre des questions opérationnelles liées au fonctionnement de ces sites
Assistance médicale et contrôle antidopage
Près de 3500 experts médicaux et spécialistes antidopage travailleront sur les sites des compétitions. Pour les aider, des assistants médicaux seront recrutés parmi les volontaires
Technologies de l'information
Des volontaires spéciaux auront à aider les employés de l'opérateur de télécommunication dans la fourniture de services de distribution, de support technique et d'étiquetage des postes d'émission
Accréditation
Les volontaires des centres d'accréditation émettront et remettront les cartes personnelles d'accréditation à tous ceux qui participent à la préparation et au déroulement de la Coupe des Confédérations et de la Coupe du monde
Transport
Les volontaires aideront à l'organisation des transferts véhiculés, feront l'inventaire du chargement des véhicules, et travailleront dans les zones d'embarquement et débarquement, ainsi que les parkings
Développement durable
Les volontaires surveilleront la mise en oeuvre des exigences écologiques et sociales au stade, et prendront part à la préparation et au déroulement des manifestations du programme social « Football au nom de l'espoir » (Football for Hope)
Cérémonies
Les volontaires travailleront dans l'équipe d'organisation des cérémonies des compétitions, aideront à s'orienter au stade et sur les lieux des répétitions, accueilleront et guideront les artistes dans les aéroports et les hôtels, aideront à l'organisation des locaux techniques et feront office de figurants lors des répétitions
Aide au travail des médias
Les volontaires verront comment travaillent les meilleurs journalistes et pourront leur porter assistance dans les centres médias, en tribunes et depuis les postes photo, dans les salles de conférence de presse et dans les zones mixtes des stades
Gestion de site
Les volontaires assisteront la direction des stades et les représentants de la FIFA, aideront à coordonner le travail des sites du Mondial, leurs équipes et les services d'exploitation, et travailleront au centre de gestion des incidents
Services linguistiques
Les volontaires assureront l'interprétation, aideront à organiser l'interprétation simultanée dans les stades et au centre de diffusion international, ainsi qu'à réaliser des traductions urgentes
Programme « Hospitalité »
Les volontaires accueilleront et accompagneront les visiteurs des manifestations, leur offriront leur soutien et coordonneront les services clients
Travail avec les équipes
Les volontaires aideront à l'organisation des conférences d'avant-match des équipes, participeront à la préparation des vestiaires et des équipements sportifs dans les stades et les terrains d'entraînements, et aideront les sportifs et arbitres à s'installer dans les hôtels, ainsi qu'à effectuer le transfert vers les stades et les aéroports
Histoires des volontaires
Ida Stoupina
21 ans, Moscou

Etudiante de 4e année de l'Université des sciences humaines de Moscou, à la faculté des relations internationales dans le domaine des affaires et de la diplomatie
Mon parcours de volontaire a commencé il y a relativement longtemps, quand j'avais 12 ans. La première chose que j'ai découverte dans ce domaine, c'étaient divers projets sociaux au Conseil des jeunes écoliers de Moscou. Mais apparemment ma ville natale ne me suffisait pas (elle rit). Je suis partie aux Etats-Unis aider des animaux handicapés (le fait est que j'avais gagné une bourse du programme Future Leaders Exchange et j'ai étudié un an en Amérique, tout en ayant des activités caritatives en parallèle). En outre, aux Etats-Unis, j'ai suivi une formation de la Croix Rouge avec la spécialisation Sauveteur sur l'eau. Quand je suis rentrée à Moscou, j'ai continué à avoir une activité bénévole et, après avoir participé à de nombreux projets, je suis devenue coordinatrice de volontaires.

Pour moi, être volontaire c'est une responsabilité, des compromis et la fierté de pouvoir soi-même aider son pays dans l'organisation de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018ТМ. Vous vous rendez compte, des supporters du monde entier vont venir chez nous ! J'ai remarqué que les fans, et même les simples amateurs de football, dégagent une énergie extraordinaire. Lors de la Coupe des Confédérations FIFA 2017, j'ai été agréablement surprise par les Chiliens, auxquels il était impossible de ne pas sourire en retour. En général, tous les supporters sont très ouverts et amicaux. Il te suffit d'aller vers quelqu'un et de dire : « Tope-la ! ». Et on te sourit en retour « Bien sûr ! ». Et comment refuser, comment ne pas sourire, quand il y a un événement collectif, une joie partagée, une fête collective. Je considère que le football offre quelque chose d'important aujourd'hui : le sentiment d'union du monde entier.
Timour Toufetoulov
21 ans, Kazan

Etudiant de 3e année à l'Institut de relations internationales, d'histoire et d'orientalisme de l'Université fédérale de Kazan (Privoljski), avec la spécialité de Traducteur

Hola, Bienvenido a Kazan ! : voilà comment je vais accueillir les supporters hispanophones qui seront sans doute nombreux dans notre ville, dans la mesure où Kazan accueillera les sélections nationales de Colombie et d'Espagne. En plus de l'espagnol, je parle anglais et allemand, j'apprends le turc, le japonais et le tchèque. J'aimerais que les visiteurs étrangers soient impressionnés par notre culture. Par exemple, je serais ravi de jouer de l'accordéon aux visiteurs de Kazan pendant les pauses entre les roulements.

Je pense que ce sont précisément les volontaires qui doivent créer une ambiance de fête lors de grands événements du genre de la CdM 2018. Mon parcours de volontaire a commencé en 2013 aux XXVIIe Universiades internationales d'été de Kazan. Après cela, j'ai pris part à plus de 35 événements, parmi lesquels la coupe du monde de natation FINA 2015, le championnat d'Europe de badminton en 2014 et 2016, les olympiades européennes des métiers Euroskills 2016 en Suède, et bien d'autres. En 2016, j'ai été l'un des initiateurs de l'organisation du forum FISU Volunteers Leaders Academy et j'ai défendu avec succès un projet lors du forum en France. Je considère que la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018ТМ est un événement historique et je suis heureux de pouvoir y participer. Plus tard, il y aura de quoi raconter aux enfants.
Svetlana Poletaïeva
51 ans, Nijni Novgorod

Diplômée de l'Université d'Etat de Nijni Novgorod N. I. Lobatchevski

Profession : Femme d'affaires dans le secteur du tourisme
C'est ma fille qui m'a convertie au volontariat : cela fait un bon moment qu'elle est bénévole. Je l'observais et pensais : « Que c'est sympa ! Pourquoi n'avais-je encore jamais pensé à devenir volontaire. » Puis, j'ai commencé à regretter de ne pas avoir aidé lors des Jeux olympiques de Sotchi… Et voilà qu'arrive la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018TM. J'ai déposé ma candidature sans hésiter, ai passé un entretien et suis devenue volontaire.

Je dois avouer qu'après avoir aidé lors d'un match, je ne peux pas m'endormir pendant plusieurs heures (même si parfois tu es très fatigué), car c'est d'un tel entrain, c'est une telle charge d'énergie, qu'il est impossible de dormir ! Effectivement, tu entendais encore il y a quelques heures le grondement du stade, si puissant que des frissons te parcouraient le corps. Demandez à n'importe quel volontaire, il vous le confirmera : ce sont des émotions après lesquelles il est impossible de se calmer. Je considère que les volontaires sont des gens « sur la même longueur d'onde », c'est une tournure d'esprit particulière, un mode de vie, une jeunesse (et peu importe ton âge), du mouvement, la volonté de discuter et, plus important, d'aider les gens et sa ville.
Tatiana Tarassova
29 ans, Samara

Université d'Etat de Samara, spécialités : Juriste et Spécialiste de l'action sociale

Lieu de travail : McDonald's, directrice de bureau
J'ai derrière moi une assez grande expérience de volontaire. Parmi les événements les plus mémorables et importants, il y a l'Universiade internationale d'été de Kazan en 2013, le championnat de Russie de tennis de table en 2015 à Samara, le Tirage au sort préliminaire de la CdM 2018 à Saint-Pétersbourg en 2015 et le Festival international de la jeunesse et des étudiants à Sotchi en 2017.

Lors de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018TM, je vais partager avec joie mon expérience et mes bons conseils avec les autres volontaires. A ceux qui débutent dans cette activité, j'essaie d'apporter de la confiance en soi, de les mettre en condition pour faire du bon travail et de leur enlever toute gêne éventuelle. Pour moi, le volontariat est bien plus qu'un simple exutoire. C'est une étape très importante, une expérience indispensable à mes yeux. Les choses sont ainsi faites que dans ma vie, il m'est très important de me sentir utile. Et à la CdM 2018 ce sentiment est multiplié par deux. C'est sans doute l'éducation donnée par mes parents qui parle : si tu peux aider quelqu'un, ne perds pas de temps et ne réfléchis pas, contente-toi de l'aider. Et bien que j'aie un travail impliquant des responsabilités et un emploi du temps chargé, j'ai le temps de m'occuper tant de projets sociaux que de volontariat lors d'événements.
Daria Denisko
22 ans, Rostov-sur-le-Don

Etudiante en 4e année à l'Université technique d'Etat du Don (DGTOu), en faculté de sciences sociales et humaines

Lieu de travail : Association panrusse des sourds
Je parle en langue des signes et discute librement avec des personnes malentendantes ou sourdes. Je serais contente que mes connaissances soient requises lors de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018TM. En définitive, tout le monde peut trouver une langue commune avec les personnes malentendantes et sourdes, il existe de petits secrets : si vous prononcez clairement quelques mots séparément, ou des phrases simples, on vous comprendra toujours. Par conséquent, n'importe qui peut établir une communication. Ma première expérience de volontaire remonte aux Jeux olympiques des Sourds à Khanti-Mansiïsk en 2014, où vinrent des sourds et malentendants du monde entier. C'était une pratique étonnante : c'est là que j'ai saisi qu'en fonction de la langue, certains gestes pouvaient radicalement changer de sens.

Ensuite, j'ai été volontaire au Grand prix de Russie de Formule 1 à Sotchi en 2015, au Festival international du cinéma Bridge of Arts et au match test Russie – Croatie à Volgograd.

J'ai l'impression que le volontariat est une sorte de petite vie, un micro monde. Quand on est volontaire, on est toujours heureux de vous voir. Et quand vous aidez les gens, vous avez le sentiment que rien n'est vain autour de vous. Il est très agréable de s'en rendre compte.
Alena Rabovskaïa
23 ans, Ekaterinbourg

Diplômée de l'Université de sciences humaines, spécialité de psychologie

Lieu de travail : centre des volontaires, responsable du service des transports des volontaires municipaux
Pour l'amour du volontariat, j'ai renoncé à la fête de fin de lycée. Et je ne le regrette pas une seule seconde ! J'avais décidé que la participation aux Universiades d'été à Kazan était bien plus important que de se promener en belle robe en ville avec mes camarades de classe. Puis, comme un étau, le volontariat a commencé à m'occuper de plus en plus. Les événements se sont succédés les uns après les autres : matches du FC Oural, cortège de la flamme olympique, Festival des supporters FIFA 2014, Festival patriotique panrusse Printemps de la Victoire à l'Université fédérale de l'Oural en 2015, championnat du monde junior de handball en 2015, forums panrusses Seliger, Tavrida, Territoire des sens… Je me rends compte que le volontariat est devenu plus qu'un divertissement et qu'un hobby pour moi, mais le sens de ma vie. Environ 95% de mes amis sont des volontaires. Le volontariat m'a changé en bien : il est devenu plus facile de discuter avec des inconnus, j'ai développé en moi des qualités de leader. Et le meilleur est à venir, plus précisément la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018TM, plus grand événement mondial, qui ne laissera personne indifférent. J'attends avec impatience cette grande fête internationale.
Lioudmila Borodoulina
64 ans, Kaliningrad

Retraitée, guide populaire
Pourquoi ai-je commencé à être volontaire ? Et pourquoi pas ! Oui, je suis retraitée et cette année j'aurai 65 ans, mais mon cœur me pousse à discuter avec des gens intéressants. J'ai travaillé toute ma vie en tant que directrice, dans le même temps j'avais une activité sociale. A l'époque soviétique, j'ai été secrétaire d'une organisation du komsomol pendant dix ans, secrétaire d'une organisation du parti pendant douze ans, présidente d'une commission de contrôle d'un comité de district du parti, membre du bureau d'un comité de district du parti, membre active du groupe Santé et membre d'une équipe de basketball de quartier. Et quand je suis partie à la retraite, j'ai suivi les cours de Guide populaire, j'ai défendu mon projet régional avec succès et je peux mener des visites guidées gratuites.

Quand j'ai appris que la Russie aller organiser un événement aussi grandiose que la Coupe du Monde de la FIFA 2018TM, j'ai tout de suite décidé d'être volontaire. Ma famille m'a soutenue, ma fille et ma petite-fille se sont même inscrites pour être volontaires. Nous avons passé toutes les étapes et avons été acceptées. Par conséquent, trois générations de notre famille aideront lors de la CdM 2018 !
Anastasia Khavanskaïa
21 ans, Volgograd

Etudiante de 3e année de l'Université d'Etat de Volgograd, spécialité Publicité et relations publiques
Mon histoire de volontaire remonte, comme pour beaucoup, à mon entrée à l'université. Si avant ce moment on m'avait dit ce que je ferais et où j'irais ensuite, je ne l'aurais pas cru. Je n'ai jamais considéré qu'aider les gens soit quelque chose d'honteux, mais je ne pensais pas que le volontariat m'intéresserait autant. J'ai commencé par secourir et soigner des chats errants. D'ailleurs, une « vie sauvée » habite avec nous depuis 8 ans.

J'ai pris part à de nombreux projets de grande ampleur : j'ai vu les 20 coureurs automobiles les plus forts de la planète, 5 équipes de football mondialement connues, je me suis tenue sur la même scène que Grigori Leps et j'ai vu le président de la Fédération de Russie. Le volontariat me permet de voir la vie sous différents angles. Je considère que tant que quelqu'un peut aider, il faut absolument qu'il le fasse. C'est précisément pour cela que je fais du volontariat depuis 3 ans et que je sais que je n'abandonnerai jamais cette activité.
Nadejda Bespalova
40 ans, Saransk

Université d'Etat de Mordovie Ogarev, docteur en pédagogie

Lieu de travail : membre du département international de l'Union des traducteurs de Russie, directrice de l'école de football pour enfants JUNIOR
Beaucoup d'amis me demandent : « Mais à quoi cela peut bien te servir, ça ne rapporte pas d'argent ! » Moi, je hausse simplement les épaules et essaie de leur expliquer que le volontariat est une disposition d'esprit particulière. C'est juste que ce soit important pour moi d'être dans ce milieu. Il y a aussi une autre opinion qui dit que les volontaires sont des gens qui n'ont rien d'autre à faire. Et c'est une lourde erreur. Il y a des gens qui étudient en doctorat à MGIMO, travaillent, sont diplômés du supérieur ou docteurs : ce ne sont vraiment pas des personnes n'ayant rien à faire. Il s'agit de gens intelligents, qui font cette démarche consciemment, avec le cœur.

Le football est mon métier et ma vie depuis déjà deux ans et demi : compétitions, entraîneurs, enfants et méthode d'enseignement du football. Mon fils et ma fille raffolent de football. Voilà pourquoi je ne pouvais tout simplement pas passer à côté de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018TM, il était important pour moi de me joindre à cette fête. J'espère beaucoup que la CdM 2018 créera un sursaut d'intérêt pour le football qui sera suivi d'un développement de ce sport dans notre pays.
Evénements
Héritage
Le 4 décembre 2017, au centre d'innovation Skolkovo de Moscou, les résultats du concours panrusse de projets d'importance sociale Héritage du programme des volontaires de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ ont été dévoilés.

Le concours avait été lancé le 20 octobre. Pour y participer, il fallait formuler une idée de projet innovant qui attirerait l'attention des habitants des villes de Russie sur les événements de la CdM 2018 et laisserait une trace dans l'histoire.

Les résultats du projet devaient être des productions d'héritage matériel (œuvres d'art, lieux attirant les visiteurs et résidents de la ville, aires de jeux ouvertes, graffitis, zones équipées dans les parcs de la ville, films et autres) ou immatériel (manifestations, conférences, festivals, expositions), des projets de l'héritage du programme des volontaires de la CdM 2018 (des itinéraires touristiques, par exemple).

26 projets sélectionnés par une commission d'experts sont arrivés en finale à Moscou. Leurs auteurs les ont perfectionnés sous la direction de tuteurs issus du Comité d'organisation Russie 2018, du fonds Skolkovo, de la Haute école d'économie et de Rostourism.
Meilleurs projets
1
A Samara, un clip vidéo a été tourné, consacré à la place Kouïbychev, où se tiendra le Festival des supporters de la FIFA pendant la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. Le clip vidéo est devenu la première production artistique du projet Samara Music Guide, finaliste du Concours panrusse de projets d'importance sociale Héritage du programme des volontaires de la CdM 2018.
2
A Saint-Pétersbourg, la date symbolique des 50 jours restants avant la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ a été célébrée par un flash-mob / échauffement intitulé « A la rencontre de la CdM 2018 ». Sur fond de musique entraînante, tous les participants ont reçu une décharge d'énergie et de bonne humeur, en suivant un échauffement footballistique sous la direction de coachs sportifs.
3
A Samara, a été lancée la campagne Printemps du football, qui fait partie du projet « Samara vit le football ! ». Le projet « Samara vit le football » est axé sur la création d'une ambiance chaleureuse et festive dans la ville-hôte par le biais de la décoration des fenêtres des immeubles d'habitation et des institutions avec des autocollants accueillants présentant l'emblème de la CdM 2018.
4
A Sotchi, des cours de football freestyle ont eu lieu. Ils ont été organisés dans le cadre du projet « Fête du football freestyle », qui a précédemment été finaliste du concours Héritage du programme des volontaires de la CdM 2018. L'atelier était dirigé par le vainqueur de tournois russes et internationaux de football freestyle Artem Zalaletdinov. Les participants ont pu démontrer les compétences acquises dans un tournoi donnant le droit à devenir le meilleur freestyleur. Les filles n'ont pas été laissées sur la touche : elles ont tapé dans le ballon avec plaisir. La participante la plus jeune du tournoi avait seulement 5 ans.

5
Dans le Parc du football de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ à Samara, un tournoi sans enjeu entre familles participants au projet « Famille footballistique 2018 » a eu lieu. Les familles ont pu démontrer leur habileté et leur technique dans des concours de football freestyle et de teqball, un jeu combinant des éléments de football et de tennis de table.